Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1123407
[ DONJON 1  54  
ont. contribue a assurer sa grandeur. Respectons ces debris: s'ils rap- 
pellent des abus odieux, des crimes meme, ils conservent l'empreinte 
de Penergie morale dont heureusement nous possedons encore la tra- 
dition. 
On observera que les donjons romans que nous avons reproduits 
jusque present ne sont pas voütes a Tinterieur, mais que leurs etages 
sont habituellement separeis par des planchers de bois; les defenseurs 
admettaient qu'un etage inferieur etant pris, la defense pouvait encore 
se prolonger et la garnison reprendre l'offensive. Dassaillant avait 
cependant un moyen bien simple de s'emparer de la forteresse s'il 
parvenait a peinetrei" dans les etages bas : cetait de mettre le feu aux 
planchers. Les assieges devaient deplojjei- une bien grande activile 
s'ils voulaient empecher cette catastrophe. Il est certain que ce moyen 
fut souvent employe par des assaillants; aussi pensa-t-on bientot a 
voüter au moins les eitages inferieiurs des donjons. 
ll existe encore a Provins un donjon bati sur le point culminant de 
cette ville, si curieuse par la quantite d'editices publics et. prives qu'elle 
renferme : c'est la tour dite (le Ccfsar, ou la tour le Roi, ou Notre sire 
1e Roi. C'est un veritable donjon dont relevaient la plupart des fiefs du 
domaine de Provins, et qui ful construit vers le milieu du xne siecle. 
Le donjon de Provins presente en plan un octogone a quatre cotes plus 
petits que les quatre autres, les petits cotes etant tlanques de tourelles 
engagees a leur base, mais qui, se detachant du corps de la construc- 
tion dans la partie superieure. permettent ainsi de battre tous les 
alentours. Ce donjon pouvait etre garni d'un grand nombre de defen- 
seurs, a cause des ditferents etages en retraite et de la position tlan- 
quante des "tourelles. 
Voici (fig. 25) le plan du rez-de-chaussee de ce donjon dont la base 
fut terrassee, au xve siecle, par les Anglais, pour recevoir probable- 
ment de l'artillerie a feu. En C, on voit la place qu'occupe ce terras- 
sement. En P, est un puits auquel on descend par une rampe dont 
[entree est en F; en G, un four etabli au xve siecle; en H, une an- 
cienne chapelle. 
La figure 26 donne le plan du premier etage de ce donjon ; c'est sen- 
lement au niveau de cet etage qu'on trouvait quatre poternes l mises 
en communication avec la chemise exterieure au moyen de ponts 
volants. D'un ctfvte, au sud, l'un de ces ponts volants, tombant sur une 
chaussee detournee, correspondait au mur de prolongement 1) abow 
tissant a la porte de Paris et mettant. le parapet de 1a chemise en Con? 
munication avec le chemin de ronde de ce rempart. Par l'escalier a 
vis K, on montait aux chemins de ronde superieurs independants du 
logis. Il fallait du premier etage descendre au rez-de-chaussee, qui 
xravait avec les dehors aucune communication. On trouve dans Fepajs- 
seur du mur du rez-de-chaussee un assez vaste cachot, qui, dit-0n_ 
servit. de prison a Jean le Bon, duc de Bretagne. Le premier etage ppg. 
sente un grand nombre de reduits. de pieces separees propres au loge-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.