Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1123275
 51  [ DONJON 1 
lancer quelques projectiles du haut; des citeneaux si les assaillants ten- 
taient de s'approcher des murs, contre-miner si l'on minait; et d'ailleurs 
gfapouvfaient ainsi rester des mois entiers, ineme devant un gros corps 
mee, sans avoir rien a craindre. Aussi etait-ce presque toujours 
par famine qu'on prenait ces forteresses. Mais, lorsque l'art de l'attaque 
se fut perfectionne a la suite des premieres croisades, que les assie- 
{Teants mirent en batterie des engins puissants, qu'on fit des boyaux 
de tranchee, qu'on mit en usage ces longs chariots COUVGPlS, ces chats, 
POUF permettre de saper les murs sans danger pour les mineurs, alors 
les donjons rectangulaires, si epais que fussent leurs niurs, parurent. 
lflsufflsants ; leurs angles netaient pas tlancjues et offraient des points 
Sillllants que le mineur attaquait sans grand peril; les garnisons enfer- 
Ilwes dans ces reduits voyaient diftitrilentent, ce qui se passait a texte- 
rieui"; elles ne pouvaient tenter des sorties par ces PÜPTPS placees a 
plusieurs metres au-dessus du sol: la coinplitzation des (lefenses filait, 
flans un moment pressant, une cause de desordre; les assieges eux- 
Inemes segaraient ou au moins perclziient beaucoup (le temps au milieu 
de ces nombreux detours, ou encore se trouvaient pris flans les pieges 
qu eux-manies avaient tendus. Des  
le milieu du XlleSläüle, ces defauts M  Li   l 
de la defense du donjon normand   
furent certainement reconnus, car  
on changea completement de sys- ' 
1eme, et l'on abandonna tout d'abord jwäh 
la formevrectangulaire. Une des pre- Kg, littf 
mieres et une des plus heureuses j  litffxtifi 
tentatives vers un systeine nouveau 4 liix  i   
se voit a Etainpes. Le donjon du Üittll   
chäteau dEtampes, quoique fort  
ruine, possede encore cependant _   Kg 
plus de trois etages, et l'on peut se   
Fendre compte des divers details  
de sa defense. Nous ne saurions assigner a cette construction une date 
anterieure a 1150. ni posterieure a 14170. Quelques chapiteaux qui exis- 
tent encore et le mode de bätir appartiennent a la clerniere periode 
de lepoque romane, mais ne peuvent cependant dater du regne de 
Philippe-Auguste. La tradition fait remonter la construction du donjon 
d'Etampes au coinniencementdu x12 siecle, ce qui n'est pas admissible. 
Philippe-Auguste fit enfermer sa femme Ingeburge, en 1199, dans le 
donjon que nous voyons encore aujoui'd"hui' ; donc il existait avant 
cette epoque. Le chapiteau dessine ici (fig. 14) ne peut laisser de doute 
sur la date de cette forteresse : c'est bien la sculpture du commen- 
Cement de la seconde moitie du xne siecle. 
' Dom Fleur-eau. Voyez la notice sur le donjon dftampes, 
Bulletin monurm, p. 483, P5P M- ViCiOr Petit. 
insäräe dans le tome XII du.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.