Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128354
   [ rouscnns ] 
deehitfre repares en 1425, et la porte, munie de vantaux, dont parle 
Sauval. On dressait les echelles au moment des executions, et celles-ci 
etaient vraisemblablement deposees sur la plate-forme. 
Parfois la cave (lestitiee a servir de (lepot pour les restes des suppli- 
cies se trouvait tellement encombrtie, la plate-forme jonchee de debris, 
les chaines garnies d'ossements, qu'il fallait faire une vidange genc- 
rale et enterrer ces restes corrompus ou dessecheäs. Cette operation 
etait neressaire, par exemple, lorsqu'il fallait remplacer les poutres, 
ce qui avait lieu assez frequemment. 
Au bas de leminenee sur laquelle selevait le gibet de Montfaucon, 
vers le couchant, une croix de pierre avait ete dressee, disent quelques 
auteurs, par Pierre de Graon, en IIIÜEIIIOlPG de l'ordonnance que ce 
seigneur iIVilll obtenue de Charles Vl en 4396, et par laquelle des con- 
fesseurs etaicnt accordes aux condamnes. Mais cette croix semblerait 
plutot avoir ete placee la, en 14-03, a la suite de Fexecution de deux 
ecoliers de llUniversite ordonnee par le prevot de Paris. En etlet, 
Monstreletl rapporte ainsi le fait : a  Messire Guillaume de Tigou- 
a ville, prevost de Paris, feit QXOCLILCI" deux des clercs de l'Universite ; 
a est a scavoir, un nomme Legier de Monthilhier, qui estoit Normant; 
u et l'autre nomme Olivier BOUPgOOlS, qui estoit Breton : lesquels 
a estoient chargez d'avoir commis plusieurs larcins en divers cas. Et 
ff pour ceste cause, nonobstant qu'ils fussent clercs, cl qu'en les me- 
a nant a la justice criassent hault et clair, clergie, aftin destre recoux, 
a neantmoins (connue il est dit.) furent, executez et mis au gibet; et 
a depuis par les pourchats de l'Universile', fut iceluy prevost prive 
a de tout ofticc royal. Et avec ce fut condamne de faire une croix de 
(r pierre de taille, grande et eslevee, assez pres du gibet. sur le chemin 
fi de Paris, on estoicnt les images d'iceux deux clercs entaillees. 
a Et outre les feit despentlre fl'iceluy' gibet, et mettre sur une charrete 
w couverte de noir drap : et ainsi accompaigne de ses sergens et autres 
w gens portant torches de cire allumees, furent menez a S. Mathurin 
a et la rendus par le prevost au recteur de l'Universite.....  
Nous donnons (fig. 2) une vue de cet edifice du cote de ltarrivee 
faisant face au sud-ouest. Le degre etant place, bien entendu, par 
derriere, les condamntäs etaient amenes sur la plate-forme apres avoir 
fait le tour du massif de magonnerie. En bas de notre figure est placee 
la croix de Guillaume de Tigouville, indiquee (l'ailleurs dans la tapis- 
serie de lHotel de ville. 
La figure 3 presente le gibet du cote de Fentree.  
Il ne parait pas qu'il ait existe sur le territoire de la France d'autres 
fourches patibulaires d'un aspect aussi monumental. A Paris, elles 
ifetaient pas les seules : il existait un gibet hors de la porte Saint- 
Antoinc; un sur le terrain de la Cite, derriere FEVeche; un sur l'em- 
placement occupe aujourd'hui par ltextremite occidentale de la place 
Chroniques,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.