Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1128284
L roun j    
ouvrage qu'il publie sur la Guienne militaire, donne le texte des pri_ 
wiileges accordes a cette commune, en 1283, par Edouard I". Dans 
ce texte latinf, nous lisons l'article suivant relatif aux enceintes et, 
fosses : 
a Item nous voulons que soldats et maitres, bourgeois ou habitants 
a de ladite ville soient exempts de tous les travaux communaux (com- 
a munibzts), excepte ceux des ponts, des puits, des routes et clützeres de 
a la ville, travaux auxquels les voisins du lieu sont tenus, sans aucun 
a doute, de cooperer. Pour nous, nous sommes tenus de faire la 
a premiere CIÜfZIPE de la ville, et lesdits soldats et niaitres doivent 
a veiller (le jour et de nuit pendant Fexecution du travail; les autres 
a voisins sont, a leur tour, responsables des malefittes qui se com- 
a mettront de jour et de   Ainsi les clotures, dest-ä-dire les 
fosses et remparts, etaieut faits par le seigneur, sous la surveillance 
de la commune, autour de ces bastides ou bourgs fondes par privilegt: 
special du suzerain. Les seigneurs feodaux reclamaient contre l'em- 
blissement de ces petites communes, les eveqties excominuniaient et 
les fondateurs et les habitants; mais ces reclamations et excominu- 
nications nempcchaient pas les villes de s'elever. 
Les murailles d'Avignon., commencees en 1349 et terminees en 1374, 
etaient entourees de fosses de E20 metres de largeur BDVlPOH sur 
une profondeur moyenne de 4 metres au-dessous de la crete de la 
contrescarpe. Cette contrescarpe n'etait pas entierement rcvetue; 
mais, pour eviter les atfouillements causes par les lllülldtlllüllS du 
Rhone, on avait dalle le fond du fosse avec de larges pierre de taille "l. 
Le Rhone, la Sorgue et. un bras de la Durance remplissaient en temps 
ordinaire une grande partie de ces fosses. 
FOUR, s. m. (four d pain). Dans les villes de France, le SÜZCPHlÜ per- 
mettait letablissement des fours 21 pain : (felait un privilege pour les 
seigneurs laiques, seculielfs, ou pour les abbayes, qui en tiraient un 
profit. (les fours banaux, chaulfes par les possesseurs du privilege. 
etaient etablis dans des logis oü chacun pouvait apporter son pain et 
le faire cuire en payant une redevance. (Quelquefois ces fours billlilllX, 
etablis aux frais d'un seigneur feodal, elaient affranchis de tous flroils 
par le suzerain. Certaines villes obtenaient le privilege de "bätii- autant 
taires M. Champollion croit, de la meilleure foi du monde, qu'en fait de monuments, 
la France ne possede que des archives et des bibliotheques: il ne comprend pas qu'on 
puisse distinguer une construction du X118 sieele d'un edifice du XIVe, sans le secours des 
actes de fondation. Il n'admet point les classifications par ecoles, et nous demande des 
preuves. C'est ä peu pros comme si l'on demandait il des Anglais de prouver qu'ils s'en- 
tendent lorsqifils parlent entre eux Apprenez l'anglais, et vous aurez la preuve. 
' Public par la Commission des monuments historiques de la Gironde, 1847. 
2 Le dallage se trouve ä 3 metres au-dessous du sol, lorsque les proprietaires actuels 
des terrains pris sur les fosses y fout creuser des puits.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.