Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1127972
 521  L rtolus j 
Les artistes du XlVe siecle ne vont chercher des exemples que parmi 
les plantes d'un modele tourmente: ils choisissent YEllebor-e noir, les 
ÜlllüWfüllfvhälTleät la Sauge, la Grenadine, le Fraisier, la lllauve, les Gera- 
niums, les Fougeres a larges feuilles, le Ghene, FErable, la Passiflore, 
le Lierre, la Vigne, et ils copient les feuilles de ces vegeätaux avec une 
rare perfection, en exagerant souvent leur modele ou leurs contours. 
Ils abandonnent ces bourgeons, ces graines, avec lesquels les artistes 
de la fm du x11" siecle znnient. su (zomposer de si beaux ornements. 
Non-seulement ils choisissent des feuilles parvenues a leur entier de- 
veloppement, mais encore ils aiment a les froisser ; ce qu'ils veulent, 
ctest produire de l'effet, et, a tout prendre, leurs ornements deviennent 
j;  v 
  n?  J 
2,; Mg:    w- 
 fmffw" ,  X  A, N 
  U)  w- {H  
      
       
xi   X f  fx  
 fiiifu f  '14 IWÜJJAÄÄÄWÜÜWfk-Wvl-  41V!" Qb 
      
au? ai   fffüfh-wyvlfff"w'q' Vs";  
     
  fr wwwäiw  
 L; fa;    11x f 
  if 
E 21,    
mwkfklwi a inuit 
n  MINE  
011147? 
[irl- 
ff gui" 
confus, mesquins, par le manque de simplicite dans les contours et 
le modele. De la feuille de vigne, dont le galbe est large, dispose par 
grands plans, ils trouvent moyen de composer Fornement figure 39'. 
Ils aiment les lignes ondulees, les feuilles plissees, cliitfonnees; ils 
cueillent cette grande Fougere qui vient sur les parois des murs hu- 
mides (fig. 40); ils observent ces capsules ou coques A, placees sur la 
surface inferieure des feuilles et qui forment des bosses sur leur face 
externe, et, en exagerant. encore les plis des appendices foliaces, ils 
obtiennent des ornements d'un contour chiffonne, d'un modele gras, 
dont l'aspect est saisissant de pres, mais qui, il distance, ne presentent. 
plus qu'une suite de ressauts de lumieres et (lombres tries-difficiles 
a comprendre (lig. 1M il). 
Vers le commencement du xvc siecle, l'imitation des vegetaux tombe 
absolument dans le räalisnze. Les sculpteurs alors choisissent les feuil- 
lages les plus decoupes, la Passiflore, les Ghardons, les Epines, FAPIHOiSB 
(fig. 112); et, de cette derniere plante, si petite qu'a peine PapeFGÜii-OH 
Du tombeau 
Sväque Pierre 
Roquefort, 
Carcassonnc 
Suint-Nazairc de 
environ). 
' Dc 1' 
iglise abbatiale (YEu. 
66
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.