Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1127698
 493  l: FLORE j 
lent quelques feuilles tendres ä peine sorties des bourgeons. Lleirum 
et l'iris sont les premiers signes du retour des beaux jours. Est-ce pour 
cela que les sculpteurs romans paraissent avoir affectionne ces plantes, 
comme le reveil de la nature? Faut-il entacher il l'imitation des Aroides 
une idee symbolique, y VOlP quelque tradition antique? Nous nous 
garderons (le lranchcr la question. Le fait est que, dans les sculptures 
de la fin du Xle siecle, nous trouvons la trace evidenlc de cette imita- 
7 bis 
 "fL 
 "ÄÜ  ä Üfälsf: 
A  
w  ruvf m "ÜYEÄ W ufy" 
fäfffffäf"?"ffi" 
    
ÄSSx-"wx WWINÄQXX  W 
.:X:1X 3x  
J " 
f-[fll], x W 
411W ü  B 
uffij , t, me. 
x lyfllwllxljggfikjgiäggägly! 
N    
Hwzm   w. 
Hw ,;fr 
tion. Les beaux chapiteaux de la nef de Feglisc abbatiale de Vezelay 
nous montrent des imitations d'Aro'1'des (fig. 7), qui termineznt (les feuil- 
lages plus ou moins derives de la sculpture romaine (lu chapiteau 
corinthien. En A, la spathe (le lÄÄrum est develotwpeäti, lextremite du 
spadice est tomhec, et les graines restent apparentes. En 13, ce sontles 
feuilles de lltrum qui se roulent en volutes ou crochets aux angles d'un 
chapiteau. Dans la figure 7 bis, le sculpteur a double le spadice en A, 
l'a laisse simple on B ; mais, dans l"un et l'autre cas, la spathe enveloppe 
le fruit. 
Ges plantes des bois marecageux ne taaraissent pas seules avoir in- 
spire les sculpteurs romans; nous voyons qu'ils ont une affection par- 
ticuliere pour les Nenuphars, pour les feuilles d'eau. Deux autres cha- 
pitaux de la nef de Vezelay presentent encore, en guise de crochets, 
des feuilles fanecs (le Näzzupltar avec ou sans fleurs (fig. 8). On Sait 
avec quelle rapidite se tletrissent les plantes d'eau, lorsqu'elles ont 
ete cueillies : il semble, (lans l'exemple A, que le sculpteur a suspendu 
pres (le lui, pour decorer l'angle de son chapiteau, des feuilles de
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.