Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1127363
[ FLECHE ]  460  
du cote, droit, la tleche depourvue de sa decoration, et, du cote gauche, 
la fleche decoree. En A, est une des quatre fermes correspondant aux 
fermes diagonales ; on observera l'inclinaison des poteaux formant les 
aretes de cette fleche au-dessous de la pyramide superieure, qui ne se 
degage qu'au niveau B. Cette inclinaison, y compris les retraites suc- 
cessives, n'a pas moins de 0'280 dans une hauteur de 15 Inetres; et 
cependant, par l'effet de la perspective, a peine si l'on apercoil; une 
diminution dans le corps de la fleche autre que celle produite par les 
retraites C. Bien mieux, si les huit angles de Yoctogone etaient montes 
d'aplomh, le corps de la fleche paraitrait plus large sous la pyramide 
superieure qu'a sa base. L'illusion de l'oeil est ici d'accord avec les 
conditions de stabilite; en effet, ces huit angles, qui tendent a se rap- 
procher du poincon a mesure qu'ils s'e'levent, conduisent l'oeil a la 
forme pyramidale prononcee du couronnement, et forment en meme 
temps une suite d'etais qui maintiennent l'arbre central dans la verti- 
cale. Par Pellet singulier du contraste des lignes verticales et inclinees 
se detachant sur le ciel a une grande hauteur, si les pinacles D qui ter- 
minent les poteaux d'angle etaient verticaux, vus a cote des aretiers 
de la pyramide superieure, ils sembleraient secarter en dehors. Il faut 
que, dans un monument aussi eleve et dont la forme generzile est aussi 
grele, toutes les lignes tendent a s'incliner vers l'axe, si l'on veut. que 
rien dans l'ensemble ne vienne contrarier lzisilhouette. Nous donnons 
en E le couronnement. de la tleche, dont. la pomme F est a 45 mtftifes 
au-dessus du faitage du comble. 
Nous avons dit que la charpente, en s'elevant, se composait depieces 
de plus en plus legeres, mais assemblees avec plus de force. En exa- 
minant Fenrziyure tracee en G, on reconnaitra combien elle presente 
de resistance; ce systeme est adopte pour les quatre enrayures indi- 
quees en G' dans le geometral A. Cette enrayurc se compose de moises 
assemblees ä mi-bois, ainsi que le fait voir le detail I, se coupant 
a angle droit, pinqant le poincon, fluatre aretiers, et roidies par les 
goussets K, de maniere aformer un carre; immediatement au-dessous, 
une seconde enrayure; contrariant celle-ci, et combinee de la meme 
maniere, produit, en projection verticale, une etoile a huit pointes, 
qui donne "la section de la pyramide. Non-seulement ce syisteme pre- 
sente une girande resistance, mais il a l'avantage de donner a la pyra- 
mide des ombres-toujours accusees qui la redressent a l'oeil et lui 
donnent une apparence plus svelte. Lorsque les pyramides de fleches 
aussi algues sont elevees sur une section simplement octogonale, si le 
soleil frappe d'un cote, une partie de la pyramide est entierement 
dans le clair et l'autre'_ dans l'ombre; a distance, le cote clair se con- 
fond avec le ciel et le-cote ombre donne une ligne inclinee qui n'est 
point balancee, de sorte que la pyramide parait etre hors d'aplomb. 
Les grands pinacles avec leurs crochets, qui fournissenttoujours des 
points ombres et brillants tout autour de la pyramide, du cote du clair 
comme du cote oppose a la lumiere, contribuent encore a faire eviter
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.