Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1123130
 37  L DONJON j 
donjons, batis de maconnerie suivantune donnee a peu pres uniforme, 
ont etc faits par les Normands lorsqu'ils se furent definitivement etaf 
blis sur le continent, (voy. GnATEAU) ; et l'un des mieux conserveä Parmi 
ces (lonjons est celui du chateau d'Arques, pres de Diepllev Ponsmnt 
vers 1040 par Guillaume, oncle de Guillaume le Billard. En disant que 
le (lonjon d'Arques est un des mieux conserves, il ne faut pas (ffQllfe 
qu'on trouve la un editice dont les dispositions soient filCllffjäl a saisir 
au premier coup d'oeil. Le donjon d'Arques. repare au xvt slecle, ap- 
proprie au service de l'artillerie a feu au XVIe siccle, mutile deplll? 
la Reivolution par les mains des habitants du village, qui en ont enleve 
tout ce qu'ils ont pu, ne presente, au premier aspect, qu'une ITIHSSP 
informe de blocages depouilles de leurs parements, qu'une ruine rava- 
gee par le temps et par les hommes. Il faut observer ces restes avec la 
plus scrupuleuse attention, tenir compte des moindres traces, exa- 
miner les nombreux detours des passages, les reduits; revenir vingt 
fois sur le terrain, pour se rendre compte des efforts d'intelligence 
dont les constructeurs ont fait preuve dans la combinaison de cette 
forteresse, une des plus remarquables, a notre avis. 
Disons d'abord un mot de la bätisse. Ici, comme dans la plupart des 
edifices militaires de Fepoque romane, la construction est faite suivant 
le mode romain, dest-a-dire qu'elle consiste en un blocage compose 
de silex noye dans un bain de mortier tPäS-(hlr et. grossier, parcmente 
de petites pierres d'appareil de 0m15 a 0'220 de hauteur entre lits, 
sur 0'220 a 0m32 de long. Ce parement est un calcaire d'eau douce 
provenant de la vallee de la Scie, d'une bonne qualite, quoique assez 
tendre, mais durcissant a l'ail". Nous devons reclamer toute l'atten- 
tion de nos lecteurs pour nous suivre dans la description suivante, que 
nous allons essayer de rendre aussi claire que possible. 
La figure l donne le plan du rez-de-chaussce du donjon d'Arques, 
qui se lrouve situe pres de la porte meridionale du chateau (voy. CHA- 
'l'EAU, Fig. li). En A, est l'entrer: avec son pont volant, sa double de- 
fense B, en forme de tour, avec large machicoulis commandant la 
porte A. Un long couloir detourne conduit dans la cour interieure. 
En C, etait un petit poste, sans communication directe zivec Finterieur 
du donjon, mais enclave dans son perimetre. Pour penetrer dans le 
fort, il fallait se detourner a gauche et arriver a la porte D. Cette porte 
franchie, on trouvait une rampe a droite avec une seconde porte E 
percee a travers un contre-fort; puis, en tournant a main gauche, 011 
montait un degre tres-long E', direct et assez roide. Nous y reviendrons 
tout a l'heure. Le long du rempart du chateau en F, et masque du 
dehors par le relief du chemin de ronde crenele, on arrive a une autre 
' Cette qualitä de pierre citait 
1e thäätre antique de Lillebonnc. 
ne sav0ns pmrquoi. 
employäe däjä par les Romains; on la retrouve dans 
Depuis le xnP siäcle, on a cesse de l'exploiter, nous
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.