Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1127296
453 
FLE cm3 
si puissante, que toute pression agissant dans un sens füt reportee 
au moins sur deux points d'appui et mC-me sur trois; 30 a soutenir ega- 
lement les huit aretes de la pyramide, tandis que dans le systemc 
ancien quatre de ces aretes etaient mieux portees que les quatre au- 
tres; 40 a doubler du haut en bas tout le svsteme formant Foctogone de 
la tlechc, atin d'avoir non-seulement les aretes rigides, mais meme les 
faces; 5D a evitcr les assemblages a tenons et mortaises, qui se fati- 
guent. par l'effet des oscillations, et a les remplacer par le systeme de 
moises, qui ifatfanie pas les bois, les relie et leur donne une resistance 
considerable; 6" a ifemployer le fer que comme boulons, pour laisser 
aux charpentes leur elasticite; 70 a diminuer lc poids a mesure qu'on 
sclevait, en employant des bois de plus en plus faibles dequarrissage, 
mais en augmentant cependant, par la combinaison de la charpente, 
la force de resistance 1. 
Nous l'avons dit tout a l'heure, les quatre piles du transsept sur les- 
quelles repose la fleche de Notre-Dame de Paris ne sont pas plantecs 
aux angles d'un carre, mais d'un quadrilatere a quatre cotes inegaux, 
ce qui ajoutait a la difticulte. Pour ne pas compliquer les figures, nous 
ne tenons pas compte ici des faibles irregulziriteis, et nous supposons 
un parallelogrzunnie dont le grand cote a 141275 et le petit 12'275. 
Quatre des angles de Toctogone de la tleclie devant necessairement 
poser sur les deux diagonales du quadrilatere, cet octogone est irrti- 
gulier, possedant quatre colles plus grands que les quatre autres. La 
figure t7 donne, en A, le plan de Ycnrayure basse. au niveau des grands 
entraits diagonaux, qui sont chacun composes de trois picccs de bois 
superposecs aiyant 0'225 de roide sous le poincon. Ce trace fait voir en 
projection horizontale le quatre-pieds sur lequel s'appuie le sysleme 
a sa base. Ce (luatre-luieds se compose d'une combinaison de potences 
sous les entraits et de fermes inclineesBC, passant dans les plans (tune 
pyramide tronquee dont la base est le quadrilatere donne par les piles, 
et la section superieure par le plan dc Fenrayure au niveau des cntraits. 
Chacun des angles du corps de la tleche se compose de trois poteaux 
qui ne selexfent pas verticalement, mais forment une pyramide tres- 
allongee, a base octogone; dest-a-dire qu'en sielevant, ces poteaux se 
rapprochent du poinqon. 
Examinons maintenant une des grandes fermes diagonales DE (fig. 18). 
On voit,en A, les trois entraits superposes, roidis et maintenus d'abord 
par les deux liens B zissembles a mi-bois et formant potence, puis par 
les deux fortes contre-tiches-moises GD qui regoivent les liens inclines 
indiques en BC dans la figure 1;u"ecedente. La tete de ces deux contre- 
f Le 26 fävriei- 1860, un coup de vent qui a renverse in Paris un grand nombre de 
Chcminäes, Bnlevä des toits et jete bas quelques-unes des charpentes dcstinees ä la 
Ülanäulatifln, n'a fait osciller 111 Ileche de Notre-Dame que de 0'320 environ ä son 
501110105 biün que cette fleche ne füt pas alors completcment terminäe et qu'elle ne fit 
SHFIÜÜ de P10mb Qu'il sa partie superieure, ce qui neeessairement devait rendre l'0scfll:;_ 
tion plus sensible. 

        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.