Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1127289
[ FLEcnE ]  452  
ques n'ont-ils jamais manque de l'appliquer dans la construction de 
leurs fleches de charpente, et, comme toujours, ils en ont fait un motif 
de decoration. 
La souche de la fleche de Notre-Dame de Paris, bien qu'elle fut com- 
binee d'une maniere ingenieuse, que le systeme de la charpente fut 
tres-bon, presentait cependant des points faibles: ainsi les grandes 
fermes diagonales (fig. '12) n'etaient pas suffisamment armees au pied, 
les contre-fiches moises AG ne butaient pas parfaitement les poteaux 
exterieurs de la pyramide, les arbaletriers etaient faibles, les entraits 
retrousses sans puissance. Les fermes de faitage (celles qui venaient 
s'appuyer sur les grandes contre-fiches, disposees en croix de Saint- 
Andre, fig. t5) ne trouvaient pas, a la rencontre de ces grandes contre- 
fiches, un point d'appui inebranlable: d'ailleurs ces contre-fiches, 
21 cause de leur grande longueur, pouvaient se courber, ce qui avait eu 
lieu du cote oppose aux vents. Par suite, la fleche tout entiere avait du 
s'incliner et fatiguer ses assemblages. Generzilement, les pieces infe- 
rieures iretaient pas d'un assez fort equarrissage; puis, pour des char- 
pentes qui sont soumises aux oscillations causees par les ouragans, les 
clefs de bois sont evidemment insuffisantes, surtout quand, a la longue, 
ces bois, venant a se dessecher, ne remplissent plus les entailles dans 
lesquelles ils sont engages. Aussi, tout en respectant le principe d'apres 
lequel cette charpente avait ete taillee, a-t-on dü, lors de la reconstruc- 
tion de la fleche de Notre-Dame de Paris, ameliorer l'ensemble du sys- 
teme et y introduire les perfectionnements fournis par l'industrie mo- 
derne. On se fait difficilement une idee, avant d'en avoir fziit Pepreuve, 
de la puissance des vents sur ces charpentes qui, posees a une assez 
grande hauteur, sur quatre pieds seulement, s'elevent elles-memes 
dans les airs au-dessus des autres edifices d'une cite 1. La pression des 
courants d'air est telle, qu'a certains moments toutle poids de la char- 
pente se reporte sur le cote oppose a la direction du vent; il faut donc 
qu'entre toutes les parties du systeme il y ait une solidarite complete, 
afin que cette pression ne puisse, en aucun cas, faire agir tout le poids 
sur un seul point d'appui. On doit penser que ces charpentes sont 
comme un bras de levier, qui, s'il n'est pas bien maintenu par un em- 
pattement inebranlable, ne manquerait pas d'ecraser ou de disloquer 
l'une des quatre piles qui lui servent d'appui, d'autant que, dans notre 
climat, les grands vents viennent toujours du meme point de l'horizon : 
du nord-ouest au sud-ouest. Cette pression repetee sur un seul cote de 
ces charpentes doit etre un sujet de meditation pour le constructeur. 
Partant du systeme admis par l'architecte du xm" siecle, on a donc 
cherche: l" a former, a la base de la souche de la nouvelle tleche, un 
quatre-pieds absolument rigide et pouvant resisler a toute oscillation ; 
2" a relier ce quatre-pieds avec la souche elle-meme, d'une maniere 
1 Le sommet de 
de Ffiglise. 
üäche de 
Notre-Dame de 
Paris est 51 96 
nlfifh 
2s au-dessus du pavä
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.