Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1127279
451 
FLECHE 
remarquerons que non-seulement les poteaux qui forment les huit 
angles de la tleehe sont inelines vers l'arbre central de maniere ä for- 
mer une pyramide et non un prisme, mais que ces poteaux donnent un 
double systeme de supports. Nous ne parlons pas des moises qui tri- 
plent quelques-uns de ces poteaux, parce que ces moises ne sont que 
des fourrures propres a donner plus de roide aux points d'appui, dans le 
sens de leur plat, eL surtout. destinees a recevoir les assemblages late- 
1G T) 1m 
 
f! kklxlx Hi 
j k px 1 
i l K 
 X  xk 
T; ÄEL" 
 J? 
ä   
al.  
1x 
 w 
m - 
(1 LÜ 
raux, afin de ne point atiamer les poteaux principaux par des mortaises. 
Ce systeme de poteaux jumeaux separes par un intervalle est un moyen 
tres-puissant de resisler ä la pression des vents. On comprend que ces 
poteaux, bien relies entre eux par des moises horizontales de distance 
en (listance, otfrent (les points (l'appui extremement rigides. En etfet, 
soient. (fig. 16) deux poteaux AB, GD, enserres entre des moises E, F, G: 
pour que le poteau GD se courbät suivant la ligne GID, il faudrait que 
le poteau AB se raccourcit, rentrait en lui-meme, ce qui n'est pas pOS- 
sible; pour qu'il se courbät suivant la ligne GKD, il faudrait que le 
poteau AB slillongeät, Ce qui est de nlC-me impossible. Le quadfilafäfe 
AGBD, relie par des nioises EFG, n'est donc pas susceptible de defor- 
malien. Aussi, tideles il ce principe elenlentaire, les architectes gothi-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.