Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1127123
L Fuäcnr; ]  436  
struetion anterieure, mais s'avance en forme de bec saillant, pour 
donner aux angles plus d'acuite, un aspect plus resistant; que les 
colonnes portant les pinacles font "sentir davantage encore cette aeui-' 
te, et se rapprochent, par la maniere dont elles sont plantees, d'un 
triangle equilateral ; qu'ainsi l'architecte a voulu evidelnment accuser 
vivement les angles, craignant avec raison l'aspect froid et sec du plan 
carre. 
Examinons lelewfation de cette f1eche(_f1g. 6). Si la lumiere du soleil 
eclaire obliquementfune de ces faces (ce qui est, bien entendu, le cas 
le plus frequent), si cette lumiere frappe cette face de droite a gatuche, 
l'angle A de la corniche. inferieure, biaisec, comme l'indique le plan, 
se colorera d'une legere demi-teinte, tandis que l'angle B sera en 
pleine lumiere, a plus forte raison les faces GD des pinacles; l'oppo_ 
sition de la demi-teinte repamltle sur la face C, biaise, du pinacle de 
droite fera ressortirla lumiere accrochee par la face oblique de la pyra- 
mide et par sa face parallele au spectateur, comme l'ombre repandue 
sur la face oblique de cette pyramide fera d'autant mieux ressortir la 
vive lumiere que prendra la face D, biaise, du pinacle de gauche. Ainsi 
a-t-on evite qu'une partie de ledifice fut entierement. dans l'ombre, 
tandis que l'autre serait dans la lumiere, disposition qui produit un 
mauvais effet et fait parattre de travers toute p_vra1nide ou cone se 
detacrhant sur le ciel. 
Jetons les yeux sur la coupe de la tleche de Saint_Denis (fig. 7) faite 
sur l'un des axes passant par le milieu des lucarnes. Les gables allon- 
ges Ade ces lucarnes sont verticaux, mais ne paraissent tels qu'en 
geonletral; en perspective, ils semblent necessairement plus ou moins 
inclines, amoins que le spectateur ne se trouve preciseäment dans le 
plan de ces gables. On voit comment la colonnade n'est qu'un etaye- 
ment. rigide reportant la charge de la fleche sur le parement interieui" 
de la tour. Le trace perspectif G indique un des pinacles (l'angle de- 
moli et son amorce le long des faces de la fleche. Par suite de l'incli- 
naison de ces faces, les colonnettes engagees dans la construction et 
prises dans ses assises, jusqu'au niveau D, s'en (letatzhent a partir de 
ce niveau et sont monostyfles. Les sommiers E, les deux assises de cor- 
niches GH, sont engages dans les assises de la fleche. On observera 
que la seconde assise H n'estpas parallele a la premiere G, mais qu'elle 
tend a ouvrir un peu l'angle de la pyramide pour accrocher plus de 
lumiere. Cette seconde assise H, se retournant le long de la face de la 
fleche sur un renfort I, forme une saillie H' portant la face poslerieure 
de la pyramide triangulaire du pinacle et un cheneau rejetant ses eaux 
par deux gargouilles. En K, nous avons trace le plan de cette pyramide, 
dont le sommet est place de telle sorte que les trois faces ont une in- 
clinaison pareille. Le jeu de ces lignes plus ou moins inclinees etait 
des plus heureux, coupait adroitement les aretes rigides de la fleche 
sans (3I11päCh6l' l'oeil de les suivre, avait quelque chose de hardi et. de 
fin tout; a la fois, qui charmait.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.