Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1126964
FICHIER 
420 
toises environ de largeuxgavec une gouttieife a la hauteur de douze pieds. 
Pres de la porte, un appentis de dix a douze toises etait destine ä l'ha- 
bitation. Sur le pignon de derriere etait construite une tourelle assez 
grande pour contenir un lit et un escalier. Il fallait employer a la con- 
struction de cette tourelle de bon bois (le chene, gros et fort, et de 
bonnes tuiles. Les angles des murs ainsi que la porte (levaient elre 
de pierre de taille. Enfin il devait etre construit un grand et bon pressoir 
couvert d'un bon appentis couvert de tuiles 1. v) Il existe encore dans 
le Beauvoisis, le Soissonnais, les environs de Paris et la Touraine, 
un assez grand nombre de ces bätiments de fermes des xne et X1118 sie- 
clesg; notamment de fort belles granges (voy. GRANGE), des colombiers 
(voy. COLOMBIER), qui ont presque toujours appartenu a des etablisse- 
ments religieux. Quant a la disposition generztle des bätiments de fer- 
mes, elle est subordonnee au terrain, aux besoins particuliers, a l'orien- 
tation. Ce n'estjamais quiune agglolneration de corps de bätisses sepzv 
res les uns des autres, enclos de murs et souvent de fosses. Quelquefois 
meme ces fermes etaient fortitiees, les murs d'enceinte etaient garnis 
diechauguettes ou de tourelles. On en voit encore quelques-unes de ce 
genre en Bourgogne, dans l'Auxois, dans le Lyonnais et le Poitou. 
FERME, s. f. Terme de charpenterie. On entend par ferme, toute mem- 
brure de charpente qui compose une suite de travees. On dit une ferme 
de comble, une ferme d'e'clzafaud.' (Voy. CHARPENTE, EGHAFAAUD.) 
FERMETURE, 
SERRUR] 
Voy. BARRE, FENETRE, PORTE, 
EHIE. 
FERRURE, S. 
SERRURERIE. 
"Voy. ARMATURE, 
FEUILLURE, s. f. Entaille pratiquäe dans Päbrasernent d'une porte ou 
d'une fenätre pour recevoir les vantaux ou les chässis (voy. FENETRE. 
PORTE). Les chässis dormants portent aussi des feuillures, quand ils 
regoivent des chilssis ouvrants. (Voy. MENUISERIE.) 
FICHAGE, s. 
Action de ficher. 
FICHER, v. Ficher une pierre, c'est introduire du mortier sous son 
lit de pose et dans ses joints, lorsque cette pierre est posee sur cales, 
Habituellement, pendant le moyen äge, on ne fichait pas les pierres, on 
les posait ä bain de mortier, ce qui est de beaucoup preferable; car il 
est dlfllCllG, lorsqu'une pierre est posee sur cales, d'introduire le mor- 
tier dans son lit et ses joints, et surtout de comprimer le mortier de 
Voyez la präface au Gartulaire de Fäglise Notre-Dame de Paris, publ, 
p. ccx, et le tome Il, p. 236. 
4 Voyez Archilecl. civ. et (lomest, par MM. Verdier et Cattois. 
par M. Guärard,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.