Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1126715
395 
FENETRE 
mais tiennent a l'appareil general; ce qui permettait, en leur donnant 
plus de legerete, d'obtenir plus de resistance et de diminuer la force 
des armatures de fer. Le triforiuin est, comme nous le disions tout 
a l'heure, intimement lie a la tenetre, il est ajoure comme elle, ct les 
tympans destines a porter le plafond du passage C ne laresentcnt que 
des surfaces pleines peu importantes. La cloison exterieure D estajou- 
ree comme la galerie E, quoique d'une taille plus simple. C'est a cette 
cloison D que sont attaches les panneaux de vitraux. Les barres de 
fer G forment un chainage continu passant a travers les piles et les 
meneaux, etreliant toute la construction. Bientot on voulut meme sup- 
primer ces pelits tympans pleins au-dessus des archivoltes du trifo- 
rium, et ne plus avoir qu'une claire-voie sans autre interruption que 
l'assise de plafond entre le haut de la galerie et les baies. Les fenetres 
et le. triforium ne parurent. plus etre qu'une seule ouverture divisee 
par des meneaux et des decoupures completement ajourees (voy. TRI- 
Foiutii). Alors les travees des grandes nefs ne furent (zomposees que 
des arcades des bas cotes et d'un fenestrage comprenant tout l'espace 
laisse entre le (lessus des archivoltes de ces travees et les voütes hautes. 
Si les sanctuaires n'avaient point de collateraux, on les mettait entie- 
rement ajour au moyen d'une galerie vitree surmontee d'un fenestrage 
comprenant tout le vide entre les piles. C'est ainsi qu'est construit le 
choeur de lrglise Saint-Urbain de Troyes, qui n'offre aux regards qu'une 
splendide lanterne de verrieres peintes reposant sur un soubasse- 
ment plein, de 3 a 4 metres seulement de hauteur 1. 
Nous avons donne, au mot GIIAPELLE, fig. 4, ä et 6, la disposition des 
fenetres de la chapelle royale du chateau de Saint-Germain en Laye, 
disposition qui met ajour tout l'espace compris entre les contre-forts 
de l'edifice en isolant les formerets de la voüte, de maniere qu'a l'ex- 
terieur cette chapelle laisse voir, seulement comme parties solides, des 
piles et de grands fenestrages carres. Cette tendance a laisser entiere- 
ment a jour les tapisseries des editices religieux entre les contreforts, 
de ne plus faire que des piles portant des voütes avec une decora- 
tion translucide a la place des murs, est evidemment la preoccupation 
des architectes des le milieu du X1116 siecle. Du moment qu'on adopta 
les verrieres colorees, la peinture murale ne pouvait produire dans les 
interieurs que peu d'effet a cause du defaut de lumiere blanche et de 
Feclat des vitraux; on prit donc le parti de n'avoir plus que de la pein- 
ture translucide, et on lui donna la plus grande surface possible. 
La Champagne precede les autres provinces de France, lorsqu'il s'a- 
git d'adopter ce parti. Les bas cotes de la nef de Saint-Urbain de Troyes, 
dont la construction date de la tin du X1119 siecle, presentent entre les 
contre-forts cette disposition d'un fenestrage rectangulaire, tres-riche, 
independant des voütes. L'architecte de cette eglise si curieuse, vou- 
lant adopter un parti large dans un petit editice, ce qu'on ne saurait 
1 Voyez Cowsmucnox, üg. 
103, 
105 et 106. 
104,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.