Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1126593
383 
FENETRE 
l'un ou l'autre de ces arcs, suivant, les besoins de la construction. 
La fenetre inftirieure est fermee par un arc brise, parce que cette fe- 
netre est plus large que l'autre, et que le constructeur a voulu donner 
plus de solidite a sa construction en faisant porter les pieds-droits de 
la fenetre superieure sur les reins d'un arc dont les coupes se rappro- 
cheraient davantage de la ligne horizontale. Il a ete evidennnent preoc- 
vupe de l'effet queüt. pu produire un jambage de fenetre sur les cla- 
veaux d'un plein cintre entre les sommiers et la clef; l'arc brise n'est. 
qu'un moyen de parer au danger d'une rupture vers la partie moyenne 
de Yarcliivolte a droite et a gauche. Ne perdons pas de vue ceci : c'est 
que, vers le milieu du xue siecle, les tircliitetztes avaient. vu tomber un 
si grand nombre d'eclifices romans, surtout au moment ou l'on zivait 
pretendu leur donner de tres-grantles (limensions, qu'ils avaient. du 
observer les effets de tassement et de rupture qui setaient produits 
dans les Constructions, et qu'ils redoutaient sans cesse de voir se repro- 
duire ces facheux effets. L'arc brise leur paraissait. un ntoyvn excellent 
deviter des (lGSItStPOS; ils s'en servaient donc tzomme on se sert d'un 
nouveau procede reconnu bon, dest-a-flire toutes fois qu'ils avaient 
un doute sur tefticacite des vieilles methotles. Il ne pouvait etre donne 
qu'a des hommes deja experimentes, hardis, et surs de leurs moyens 
(Fexecution, de se servir encore du plein cintre pour d'assez grandes 
portees, comme le fit l'architecte de Notre-Dame de Ghartres. 
Avec la pierre de Bercheres on pouvait (zomliincr un systeme de 
claires-voies mixte tel que celui qui fut adopte pour les fenetres hautes 
de la (zathedrzile de (lhartres, c'est-t'attire compose de claveaux formant 
une ossature elastique etresistante, et de dalles minces percees ajour 
comme les fermetures de baies antiques; mais tous les materiziux ne 
se pretaieut pas a l'emploi de ces procedes. En Champagne, bien que 
les constructeurs possedassent des materiaux de grandes dimensions. 
ils ne trouvaient pas dans les carrieres du pays des bancs d'une resis- 
tance assez forte pour se permettre l'emploi de ces larges claires-voies 
tromposees de dalles de champ. Ils procedaient autrement, et firent. des 
tzhassis de pierre, pour maintenir les panneaux des vitraux au moyen 
d'arcs appareilles bandes l'un dans l'autre et independants. Ce sys- 
teme apparait complet dans la structure des fenetres des chapelles du 
choeur de la catliedrale de Reims, qui ont dit etre elevees vers 1215. 
Gonformement a la methode champenoise, les fenetres presentcnt. des 
berceaux d'arcs brises, de larges ebrascments se terminant a Finterieur 
en facon de formeret pour recevoir les remplissages des voütes, et 
portant a Fexterieurun profil saillant sous lequel s'engagent deux arcs 
brises et une rose reposant seulement sur ces deux arcs sans pene- 
trer dans les moulures de Farchivolte. Une figure est necessaire pour 
expliquer cette structure tres-important.e en ce qu'elle nous donne 121 
transition entre les claires-voies bzttzes et les claires-voies clzässis. Nous 
donnons donc (fig. 17) un trace perspectif de la partie superieure de 
ces fenetres pris de Finterieuif des chapelles. On voit en A le formeret-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.