Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1126366
FAiTIl 
360 
l'architecture du moyen äge. Une eglise, un palais, une maison, posa 
sedent leurs faces exlerieures, leurs vistz; mais ces faces ne sont autre 
chose que l'apparence necessaire des dispositions du plan, des loge- 
ments ou (les constructions interieures. En un mot. dans Farchitecturfw 
du moyen äzge, la facade ne peut etre separee de l'ordonnance generale 
du bätiment, elle en est la consequencze. Nous renvoyons donc nos lec- 
teurs aux articles : GATnEDnALE, ÜHATEAU, MAISON, PALAIS, ARCHITECTURE 
RELIGIEUSE, MONASTIQUE et MILITAIRE. 
FAITAGE, s. m. Partie supärieure d'un comble ä deux ägouts. 
ÜHARPENTE, GHFJTE, FAITIERE.) 
(Voy 
FAITE, s. m. Piäce de bois horizontale qui räunit les deux exträmitäs 
supärieures des poingzons de fermes. (Voy. ÜÜARPENTIC.) 
FAITIERE, s. f. Tuile de couronnement d'un comble ä deux egouts. 
(les tuiles sont unies ou ornees, simples ou doublees. Lorsque les fai- 
lieres sont ornees, elles composent une veritable crete de poterie plus 
ou moins decoupee sur le ciel. Les luiles faitieres de l'e'poque romane 
sont generalement d'une tres-grande dimension, posees jointives, et 
souvent ornees de boutons servant ä les poser facilement. Ces boutons 
forment la decoration continue ou la crete du faitage. Nous avons 
vu encore sur les combles de Feglise de Vezelay des debris de tres- 
anciennes faitieres (du X115 siecle probablement), qui n'avaient pas 
moins de 0'270 de longueur, et qui devaient etre poseesjointives avec 
un calfeutrage de mortier entre-deux. 
Voici (fig. l) une de ces faitieres de terre cuite d'une bonne qualite, 
vernissee il Fexterieur d'une couverte brun verdätre. Les bords ex- 
4 
D, 
A Ä,  
wffif    
w 1 4 
  Wu. x 
   f111Ä 
 2 
_ 
(en  
tremes etaient legerement releves pour eloignerfeau de pluie dujoinl, 
lequel etait garni de mortier. Les boutons, d'une saillie de 0m,fl2 ä 
0'215, etaient assez grossierement modeles ä la main. Plus tard on 
reconnut que ces tuiles faitieres jointives, maigre les calfeutrages de 
mortier, laissaient passer Fhunaidite dans les charpentes, et l'on che- 
vaucha ces faitieres, ainsi que l'indique la figure 2. Toutefois, pour
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.