Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1125967
t ESCALIER "j  320   
clique la figure 25. D'une necessite de construction ces architectes ont 
fait ici, comme partout, un motif de decoration. 
ESCALIERS DE CHARPENTE ET DE MENUISERIE.  Des escaliers (le bois 
anterieurs au xvif siecle, il ne nous reste que tires-peu de fragments. Les 
plus anciens sont peut-(alre les deux vis du sacraire de la sainte Gha- 
pelle de Paris ' ; il est vrai que ce sont des chefs-doruvre de menuise- 
rie du xul" siecle. Cependant les architectes du moyen age avaient 
pousse tres-loiu l'art de disposer les escaliers de bois dans des logis, 
et en ceci leur suhtilite avait du leur venir en aide; car, de toutes les 
parties de la construction des edifices ou maisons particulieres, l'esca- 
lier est celle qui demande le plus d'adresse et (Fetude, surtoutloirsque, 
comme il arrivait souvent dans les villes et müme les habitations sei- 
gneuriales du moyen fige, on manquait. de place. Ainsi qu'on peut. le 
reconnaitre en examinant les interieurs des (rhateziux et des maisons, 
les architectes faisaient des escaliers de bois a un ou deux ou quatre 
noyaux, a double rampe; ils allaient. jusqua (xonstruiro eu bois (les es- 
caliers a vis tournant sur un pivot, de maniere a masquer d'un coup 
mules les portes des appartements des etages superieurs. Dans son 
Tlzäälre de l'art du charpentier, Mathurin Jousse (1627) nous a conserve 
quelques-unes de ces methodcs encore usitees de son temps 2. u Personne 
n n'ignore, dit cet auteura, qu'entre toutes les pieces de la charpente 
u d'un logis, la montee ne cede en commodite et utilite a aucune 
a autre; estant le passage, estcomme l'instrument commun de l'usage 
(r et service que rendent les chambres, estages et tout Tedifice : et si 
a elle est utile, elle n'est pas moins gentille, mais aussi difficile, tant 
u pour le tracemcnt, joinctures et assemblages, que pour la diversite 
a qui se retrouve en icelles : car outre les ordinaires, qui se font com- 
a munes a toutes les chambres d'un logis, il y en a qui (bien qu'elles 
a soient communes) ont neantmoins telle propriete, que deux per- 
a sonnes de deux divers logis ou chambres peuvent monter par icelles 
a sans s'entre-pouvoii' voir : et parainsi une seule fera fonction de deux, 
a et. sera commune sans l'estre. Il s'en fait encores d'autres facons, non 
a moins gentilles que les precedentes: car estans basties sur un pivot, 
a elles se tournentaisement, de sorte qu'en un tlQHIY-lülll" elles peuvent 
u fermer toutes les chambres d'une maison, et. forclorre le passage aux 
u endroicts ou auparavant elles le donnoient...  
Avant de presenter quelques exemples d'escaliers de charpente ou 
de menuiserie, il est neccssaire d'indiquer d'abord quels sont les ele- 
ments dont se composent ces montees. Il y a les escaliers a limons 
f Un seul de ces escaliers est ancien; le second a eua refuit exactement sur le niodele 
de celui qui existait encore au moment ou les trzufaux de restauration ont en; entrepris. 
1 Nous l'avons dit dejii bien des fois, la renaissance, en France, ne fut guere qu'une 
parure nouvelle dont on revetait l'architecture; le constructeur, jusqu'au milieu du Xvne 
siecle, restait Francais, conservait et reproduisait ses vieilles metliodes, beaucoup meilleures 
que celles admises depuis cette epoque jusquüi la fin du dernier siecle. 
3 CXYHIE figure, page. 155-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.