Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1125785
[ use-musa   302  
11 (a la clef) des armes de Leurs Majestes, et dans les panneaux (remplis- 
a sages entre les nervures) de celles de leurs enfans  et fut travaillee 
a (la sculpture de cette voüte), tant par le meme Saint-Romain que par 
u Dampmartin, a raison de trente-deux livres parisis, ou quarante 
u francs d'or. a 
Il faut ajoutera cette description que cet escalier communiquait avec 
la grosse tour du Louvre au moyen d'une galerie qui devait avoir ete 
batie de meme sous Charles V, car du temps de Plllllppü-ALIQÜSÜG le 
donjon etait entierement isole. Essayons donc (le reconstituer cette 
partie si interessante du vieux Louvre, a l'aide de ces PBHSOlQHGITIGHlS 
precis et des monuments analogues qui nous restent encore dans les 
chateaux des xvf et xvit siecles. La grande vis du Louvre etait entiere- 
ment detztchee du corps de logis du nord, et ne s'y reliait que par une 
sorte de palier; cela ressort du texte de Sauval; de l'autre cote l'esca- 
lier etait en communication avec le donjon par une galerie. Cette ga- 
lerie devait necessairement former portique ajour, a rez-de-chaussee. 
pour ne pas intercepter la communication d'un cote de la cour a l'autre. 
Menageant donc les espaces necessaires a l'amorce du portique et de 
fentree dans le corps de logis du nord; tenant compte de la longueur 
des marches et de leur giron; observant qu'a Pexterieur l'architecte 
avait pu placer dix grandes statues a rez-tlc-chaussee dans des niches 
surmontees de dais, que par consequent ces figures ne pouvaient etre 
posees que sur des faces de contre-forts; tenant compte des douze 
branches d'arcs de voüte mentionnees par Sauval, de la longueur et du 
giron des marches de la petite vis, nous sommes amene a tracer le plan 
du rez-de-chaussee (fig. 40). En A, est la jonction de l'escalier avec 
le corps de logis du nord B. En C1, est le portique portant la galerie de 
reunion de l'escalier avec le donjon. La premiere marche est en D. Jus- 
qu'au palier E, tenant compte du giron des marches, on trouve seize 
degres. Seize autres degres conduisaient au second palier pose au-des- 
sus de la voüte F. Seize degres arrivaient au troisieme palier au-dessus 
de celui E. De ce troisieme palier on montait d'une volee jusqu'au 
quatrieme palier, toujours au-dessus de celui E, par trente-cinq mar- 
ches : total, quatre-vingt-trois. Le noyau central, assez large pour porter 
le petit escalier superieur, devait etre evide pour permettre, a FEZ-Cle- 
ctiaussee, de passer directement du portique G au logis B. Au-dessus 
ce noyau vide pouvait etre destine, ainsi que cela se pratiquait souvent, 
a recevoir des lampes pour eclairer les degres pendant la nuit. La pre- 
miere rampe etait probablement posee sur massifou sur voiites basses ; 
la seconde reposait sur des voütes G qui permettaient de circuler sous 
cette rampe. Notre plan nous donne en H dix contreforts pouvant 
recevoir les dix grandes statues. Une coupe (fig. lfl) faite sur la ligne 
GB explique les revolutions des rampes etles divers paliers de plain- 
pied avec les etages du logis B. Elle nous indique la structure du noyau 
sonlmct
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.