Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1125777
w vingt tombes le 27 septembre, qu'il acheta quatorze sols parisis 
w la piece, de Thibault de la Nasse, Hlilfgüillltfäl" de Peglise, et enfin 
w les fit tailler par Pierre Anguerrzmd et Jean Golombel pour servir 
w de pallier.  
w Nous l'avons vu ruiner (cet escalier) en 1600, quand Louis XllI tit 
w reprendre Feditice du Louvre, sous la conduite d'Ant.oine Lemercier. 
w Pour le rendre plus visible et plus aise a trouver, maitre Baimond le 
w jeta entierement hors d'oeuvre en dedans la courl, contre le corps 
w de logis qui regardoit sur le jardinü; et pour 1e rendre plus superbe 
w (l'escalier), il Penrichit par dehors de lHISSGS-tÜlllGS, el: de dix grandes 
w figures de pierre couvertes chacune d'un dais, posees dans une niche, 
w portees sur un piedestal. Au premier etage, de cote et d'autre de la 
w porte, etoient (leur; statues de deux sergens d'armes, que fit Jean de 
w Saint-Boinziinii, et autour de la cage furentrepzindues par dehors, 
w sans ordre ni symelrie, de haut. en bas de la coquille, les figures du 
w roi, de la reine et de leurs enfans malest. Jean. du Liege travailla a 
w celles du roi et de la reine ; Jean de Launay et Jean de Saint-Romain 
w partagerent entre eux les statues du due d'0rleans et du duc d'Anjou; 
w Jacques de Ghartres et Gui de Dainpmartin, celles des ducs de Berri 
w et de Bourgogne; et ces sculpteurs, pour chaque figure, eurent vingt 
w francs d'or ou seize livres parisis. Enfin, cette vis etoit terminee des 
w figures de la Vierge et de saint Jean de la faeon de Jean de Saint- 
w Romain; et le fronton de la derniere croiseeä etoit lambrequine des 
w zirmes de France, de fleurs de lis sans nombres, qui avoient pour 
w support deux anges, et. pour cimier un heaume couronne, soutenu 
w aussi par deux anges, et couvert d'un timbre charge, de tleurs de lis 
w par dedans. Un sergent d'armes haut de trois pieds, et sculpte par 
w Saint-Romain, gardoit chaque porte des appartemens du roi et de 
w la reine qui tenoient a cet escalier. La voüte qui le terminoit etoit 
w garnie de douze branches d'orgues (nervures), et arinee dans le chef 
1 (Ietait bien lai en effet le but que se proposaient les architectes du moyen tige. De 
plus, en placent ainsi les grands escaliers hors d'oeuvre, ils ne derangeaient pasles distri- 
butions interieures, prenaient autant de jours quiils voulaient, et (Iisposaient leurs paliers 
sans embarras.  
2 C'est-a-dire en dedans du corps de logis du nord. (Voy. CHATEAU, figflü, 21 et  
3 On voit que Raymond avait signe son oeuvre en plaeant ainsi deux sergents d'armes 
des deux cotes de la porte principale donnant au premier etage sur l'escalier. 
' Sauval entend indiquer evidemment ici que ces dernieres statues etaient posees sui- 
vant le giron de l'escalier. En effet, dans ces escaliers a vis, l'architecture" suivait le mou- 
vement des marches, et les statues devaient rcssauter il chaque pilier, pour cadrer HVBG 
l'architecture. 
5 Le giible de la ilerniere-croisee. 
" Ce fut Charles V qui, le premier, ne chairgca plus Fecu de France que de trois ÜGUFS C10 
lis; ce changement aux armes de France n'eut donc lieu que postericurcmcnt ä 1365.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.