Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1125712
 295  [ ESCALIER ] 
sur la marche A, le pied droit sur la marche B, en descendant, ou le 
contraire en montant. Le trace perspectif (1 fait comprendre le systeme 
de trace de ces degresk On le reconnaitra, ce n'est jamais, la subtilitc 
qui fait defaut a nos architectes du moyen age. Mais ces derniers 
exemplesne fournissent que des escaliers de service. 
ESCALIERS INTERIEUIXS.  CYest-a-rlire desservant plusieurs stages d'un 
bätiment, poses dans des cages comprises dans les constructions ou 
äccolees a ces constructions. Les escaliers a vis, comme nous l'avons 
dit precetlemment, furent. employes par les Romains; les architectes du 
moyen age adopterent ce systeme de preference a tout autre, variant 
les dimensions des escaliers a noyau en raison des services auxquels ils 
devaient satisfaire. (les sortes d'escaliers presentaient plusieurs avans 
i-Hges qu'il est important de signaler : l" Ils pouvaient etre englobes 
dans les constructions ou n'y tenir que par un faible segment; 2" ils 
prenaient peu de place; 3" ils permettaientd'ouvrir des portes sur tous 
les points de leur circonference et a toutes hauteurs ; ils seclairaient. 
aisement; 5" ils etaient d'une construction simple et facile a executer; 
5a ils devenaient doux ou rapides a volante; 70 pour les chäteaux, les 
tüurs, ils etaient barricades en un moment; 8" ils montaient de fond 
jusque des hauteurs conside'i'zililes, sansnuire a la solidite des con- 
slructions voisines; 9" ils etaient facilement reparables. 
Les plus anciens escaliers a vis du moyen age se composent d'un 
lloyau de pierre de taille, d'une construction en tour ronde, d"un ber- 
ceau en spirale balai de moellon, reposant sur le noyau et sur le pare- 
ment circulaire interieur. Cette voüte porte des marches de pierre dont 
les aretes sont posees suivant les ifayons d'un cercle. La figure 7 repre- 
senle en plan et en coupe, suivant la ligne AB du plan, un de ces 
escaliers si frequents dans les editiees des x1" et xne siecles. La porte 
Qxterieure de l'escalier etant en D, la premiere marche est en G. (les 
marches sont posees sur un massifjusquau parement G; a partir de 
Ce point, commence le voüte spirale qu'on voit figuree en coupe. Les 
tambours du noyau portent un petit epaulement H pour recevoir les 
Sommiers du berceau, qui, de l'autre part, sont entailles dans le mur 
Circulaire I. Les marches sont. posees sur l'extrados du berceau ram- 
pant et se composent de pierres d'un ou de plusieurs morceaux cha- 
Cune. Generalernent ces voütes rampantes sont assez grossierement 
faites de petits moellons maconnes sur couchis. Les voütes des esca_ 
liers du choeur de Feglise abbatiale d'Eu, qui datent du xn" siecle, sont 
Cependant executees avec une grande precision; mais les Normands 
etaient des lors de tres-soigneux appareilleurs. Voici, (fig. 8) comme 
sont tailles les tambours du noyau qui reeoivent les sommiers du ber- 
ceau rampant; il arrive aussi que les portees de la voüte sont frequem- 
ment entaillees dans le noyau cylindrique, ce qui affaiblit beaucoup 
1 On voit encore un escalier de cc genre sur les parties supärieures de Pägiiäe 
Nazaire de Carcassonne, et ä Notre-Dame de Paris, dans les galeries du transsept. 
Saint-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.