Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1125633
 287  
aux habitations princiäres : c'est un luxe que 
simple particuliei". (Voy. ÜRETE, GIROUETTE.) 
118 
S6 
[ ESCALIER 1 
permet pas le 
ESCALIER, s. m. (degre). Nous distinguerons les escaliers extärieurs 
(qu'il ne faut pas confondre avec les perrons) des escaliers intärieurs, 
les escaliers d rampes droites des escaliers d girons et a vis, les esca- 
liers de pierre des escaliers de bois. Dans les edifices romains, les 
theatres et amphitheatres exceptes, les escaliers sont assez etroits 
et. peu nombreux. D'ailleurs les Romains employaient les escaliers a 
rampes droites et a vis; mais ils ne paraissent pas (du moins dans les 
interieurs) avoirjamais considere l'escalier comme un motif de deco- 
ration monumentale, ainsi qu'on l'a fait dans les temps modernes. Les 
escaliers des edifices antiques sont un besoin satisfait de la manierc 
la plus simple, un moyen pour communiquer d'un etage a l'autre, rien 
de plus. Nous ne deciderons pas si, en cela, les anciens avaient: tort. 
ou raison; nous constatons seulement lc fait, afin qu'on ne puisse 
accuser les zirchitectes des premiers temps du moyen age d'etre restes 
en cela fort au-dessous de leurs maitres. 
D'ailleurs les architectes du moyen tige, comme les zirchitectes 
romains, ifeussent jamais etabli, dans un batiment, un escalier dont 
les rampes auraient bouche une ordonnance de baies, ainsi que cela 
se fait volontiers de notre temps, mente dans de grands edifices. Les 
Romains gardaient les dispositions monumentales des (ESCHllGPS pour 
les degres exterieurs a ciel ouvert. A l'interieur, ils placaient toujours 
les rampes perpendiculairement, aux murs de face, afin que les hau- 
teurs des paliers pussent concorder avec les hauteurs des planchers, 
et par consequent avec l'ordonnance des baies; mais nous reviendrons 
sur cette question importante. 
Pour peu qu'on se soit occupe de distributions interieures, on sait 
combien il est difficile de disposer convenablement les escaliers, soit 
pour satisfaire aux programmes, soit pour ne pas gener des disposi- 
tions architectoniques cxterieures ou interieuifes. Les anciens ne 
soulevaient pas la difficulte; c'etait. un Inoyeil de ne pas avoir besoin 
de la resoudre. 
L'escalier romain le plus ordinaire est ainsi dispose (fig. l). Il se 
compose de deux rampes separees par un mur de refend, la premiere 
arrivant a un palier d'entre-sol A, la seconde au palier de premier 
etage B, et ainsi de suite. Les marches sont alors portees sur les voütes 
rampantes, si les degres sont tries-larges, ou simplement engagees par 
les deux bouts dans les murs, si ces degres sont etroits. C'est ainsi 
que sont concus et executes les escaliers des thermes, des thezitres 
et amphitheatres romains. On ne chercha pas d'autre systeme d'esca- 
' Il faut dire que depuis peu cet art ou cette industrie, si l'on veut, a repris une certaind 
mportance. C'est encore une des sources do richesse que nous devons ä Petude des 21'115 
lu moyen ägo.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.