Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1125316
 255  [ ENGIN ] 
mettant de pointer les pieces assez rapidement; mais on etait encore 
loin d'avoir imagine l'avant-train mobile, et, lorsqu'on transportait des 
bouches a feu, il fallait les monter sur des chariots speciaux indepen- 
dants des atfüts. Pendant une bataille, on ne pouvait faire maimeuvrer 
l'artillerie, sauf quelques petits canons, comme on le fait depuis deux 
cent cinquante ans. Les artilleurs se defiaienl: tellement de leurs engins 
(et certes cetait a bon escient), qu'ils cherchaient a se garantir contre 
les accidents tres-frequentls qui survenaient pendant le tir. Non con- 
tents dencastrer les bouches ä feu dans de grosses charpentes et de 
26 
les y relier solidement pour les empecher de crever ou pour rendre 
au moins Pellet de la rupture de la piece moins dangereux, ils fixereilt 
souvent leurs gros canons, leurs bonlbardes. dans des caisses compo- 
sees d'epais madriers solidement relies. Ces caisses formaient autour 
de la piece une garde qui, en cas d'accident, preservait les servants. 
Au moment du tir, chacun se baissait, et Partilleur charge de mettre 
le feu ä l'aide d'une longue broche de fer rougie a l'une de ses extre- 
mites se placait il cote de l'encaissement. 
VOiOi (fig. 26) un de ces alfüts-caisses. La bouche ä feu etait inclinee 
afin d'envoyer le projectile a toute volee; sa gueule etant encastree
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.