Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1125303
[ ENGIN 1  254  
ces bouches a feu a boites pour ne plus employer que les tubes de fonte 
de cuivre ou de fer avec un seul orifice. D'ailleurs, si l'on gagnait du 
temps en chargeant d'avance plusieurs boites, on devait en perdre 
beaucoup a enlever les clavettes et a les renforcer, sans compter que 
les (EllS de passage des clavelles devaient se fatiguer promptement, 
slelargiif et ne plus permettre de serrer convenablement les boites; il 
fallait alors changer ces clavettes et en prendre de plus fortes. On voit 
encore quelques-unes de ces bouches a feu "dans nos arsenaux et au 
inusee (l'artillerie (le Paris; quelques-unes sont de fer forge, les plus 
grosses sont, de fonte de fer. 
Les premieres bouches a feu furent montees sur des aHüts sans 
roues et mises simplement en bois, ou clzarpentäes, comme on disait 
alors, (fest-a-dire encastrees dans un auget pratique dans (le grosses 
pieces de bois et serrees avec des boulons, des brides de fer ou meme 
       
   
w  w  
 TZ"LZ,ZLZZÄ;Ä' 
des cordes. Le pointage ne sobtenait qu'en calant cette charpente en 
avant ou en arriere au moyen de leviers et de coins de bois (fig. 25). 
On disait ajfütef- une bombarde pour la pointer. Du Glercq, en PEICOIÜHÜÜ 
la mort de Jacques de Lalain, dit que u le mareschal de Bourgoingne, 
a messire Antoine, bastard de Bourgoingne, messire Jacques de Lal- 
 laing, allerent (au siege du chateau de Poucques) faire affuster une 
u bombarde pour battre le dit chastel ; et comme ils faisoient asseoir la 
a dicte bombarde, ceulx du chastel tirerent d'un veuglaire apres les 
a dessus dicts seigneurs, du quel veuglaire ils ferirent messire J. de Lal- 
a laing et luy emporterent le hanepiere de la teste"...  Dllffülmj on fit, 
le mot ajfül, qui, a dater du Xvl" siecle, fut employe pour designer les 
pieces de charpente portant le canon, permettant de le mettre en bat- 
terie et de le pointer. 
Les vignettes des manuscrits du milieu du xve siecle nous (lonnent. 
une assez grande variele de ces atfüts primitifsk Sous Charles VII et 
Louis XI, cependant l'artillerie de campagne faisait de rapides progres; 
on possedait, a cette epoque deja, des affüts disposes pour le tir, per- 
Voyez l'article 
ARCHITECTURE MILITAIRE, 
42, 43 et 43 bis.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.