Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1125253
249 
ENGIN 
Ces PPGIIÜÄFGS picces d'artillerie a feu furent remplacees par les 
bombardes et les canons. 
Des m2, l'usage des bombardes et canons faisait disparaitre les 
engins offensifs pour la defense de's places. (r Ilresulte, dit Jollois dans 
a son Histozre du siäge d'0rlänavrs (1428), d'un releve fait avec soin par 
a feu l'abbe Dubois, qu'en 14.28 et 149.9 la ville d'Orleans possedait 
(f soixante-onze bouches a feu, tant canons que bombardes, toutes de 
w cuivre. Dans le nombre de ces bouches a feu sont compris : le canon 
a qui avait ete prete a la ville dUrleans par la ville de Montargis; un 
a gros canon qu'on avait nomme Riftlardl; une bombarde faite, dit le 
(f journal du siege, par un nomme Guillaume Duisy, tres-subtil ouvrier, 
a qui lancait des boulets de pierre de cent vingt livres pesant, et si 
a enorme, qu'il fallut vingt-deux chevauxgpour la conduire avec son 
a affüt du port a Fhotel de ville. (les deux canons et cette enorme bom- 
a barde etaient mis _en batterie sur la tour de la croiche de Meuffray, 
a sise entre le pont et la poterne Chesneau, d'on ils foudroyaient 
a le fort des Tournelles dont les Anglais s'etaient empares. Parmi les 
a bouches a feu que nous venons d'indiquer, il faut compter un canon 3 
u qui lancait des boulets de pierre jusqu'ä l'ile Gharlemagne..... Ce ne 
a fut guere que sous le regne de Louis Xll qu'on substitua des boulets 
f: de fer aux boulets de pierre. p Cependant on employait encore ces 
derniers a la fin du xve siecle.  
Quoique les non1s de canon et de bombarde aient ete donnes indiffe- 
remment. aux bouches a feu qui lancaient des boulets de pierre, cepen- 
dant la denomination de bombarde parait avoir ete donnee de prefe- 
rence äun canon court et d'un tres-gros diametreJancant les projectiles 
ä toute volee; tandis que le canon, d'un plus faible diametre, plus 
long, pouvait envoyer des boulets de but en blanc. 
(les bombardes sont quelquefois designees sous le nom de basilics. 
Au siege de Constantinople, en 1453, Mahomet Il mit en batterie des 
bombardes de 200 livres de boulets de pierre. Ces pieces avaient etc 
fondues par un Hongrois. Une de ces bombardes etait meme destinee 
a envoyer un boulet de 850 livres; deux mille hommes devaient la 
1 Voyez le Journal du siege, page 21. ll etait d'usage de donner des noms aux engins 
pendant le moyen äge, comme de nos jours on donne des noms aux canonnieres de la 
marine. Jusqu'au XVF siecle, les bouches a feu avaient chacune leur nom; peut-elre 
avaient-elles des parrains comme les cloches. 
i a Ce fait est le resultat de la depense consignee dans les comptes de forteresses pour 
H payement de ec transport. n 
a a On voit, dans les comptes de forteresses de la ville d'0rleans, qu'un habile ouvrier, 
a nomme Naudin-Bouehart, fondit, pendant le siege, un canon tres-heau et tres-long pour 
a jeter des boulets, de dessus le pont, dans File de Charlemagne, aux Anglais qui traversaient 
n la Loire pour passer de cette ile au chanlp de Saint-Pryve ou ils avaient une bastille. D 
a Du vieux pont au milieu de File Charlemagne il y avait 1500 mbtres; les bombardeS 0'? 
canons ne pouvaient alors porter a une aussi grande distance : le canon de Naudin-Bou- 
chart fut une innovation, et, a cette distance, ne pouvait envoyer que des balles de metal. 
v.  32
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.