Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1125165
[ ENGIN ]  240  
camps ou les villes ennemies, causant de si terribles dommages qu'il 
fallait venir a composition, netaient donc pas desjoujoux comme ceux 
qu'on nous montre habituellement dans les ouvrages sur l'art mili- 
taire du moyen age. Les projectiles etaient de diverses sortes : boulets 
de pierre, paquets de cailloux, amas de charognes, matieres incen- 
diaires, etc. 1. 
Les Orientaux, qui paraissent etre les premiers inventeurs de ces 
engins a contre-poids, s'en servaient avec avantage deja des le x18 siecle. 
Ils enlployaient aussi les pierrieres, chaables, pierrieres turques, au 
moyen desquels ils jetaient sur les ouvrages ennemis non-seulement 
des pierres. mais aussi des barils pleins de matieresinflanlmables (feu 
gregeois) que l'eau ne pouvait eteindre, et qui sattachaient en brülant 
sur les charpentes des hourds ou des machines. 
Joinville nous a lziisse une description saisissante desterribles effets 
de ces engins. (c Li roys ot consoil n, dit-il, quand il s'agit de passer un 
des bras du Nil devant les Sarrasins, a que il feroit faire une chaucie 
a par mi la riviere pour passer vers les Sarrazins. Pour garder ceus 
u qui ouvreroient (travaillaient) a la chaucie, et fist faire li roys dous 
e beffrois que l'en appele chas-chastiaus a (nous parlerons louta l'heure 
de ces sortes d'engins) ; a car il avoit dous chastiaus devant les chas et 
a dous massons (palissades) darrieres les chastiaus pour couvrir ceus 
a qui guieteroient, (qui feraient le guet), pour (contre) les cos des en- 
a gins aus Sarrazins, liquel avoient seize engins touz drois a (sur une 
meme ligne. en batterie). a Quant nous venimes la, li roysfist faire dix 
a huit. engins dont Jocelins de Cornant estoit maistres engingnieres v 
(un maitre engingneur commandait donc la manoeuvre de plusieurs 
engins). u Nostre engin getoient aus lour, et li lour aus nostres; mais 
a onques n'oy dire que les nostre feissent biaucop..... Un soir avint, 
a la ou nous guietiens les chas-chastiaus de nuit, que il nous avierent 
(c un engin que lien appele perriere, ce que il n'avoient encore fait, 
a et mistrent le feu gregoiz en la fonde de l'engin (cuiller de llengin)... 
a Li premiers cos que il jeterent vint entre nos doux chas-chastiaus, et 
a chai" en la'place devant nous que lios avoit faite pour bouchier le fleuve. 
a Nosiesteingnourw (on avait donc des hommes specialement charges 
deteindre les incendies allumes par les ennemis) a furent. appareillie 
u pour estaindre le feu; et pour ce que li Sarrazin ne pooient traire 
u a aus (tirer sur ces eteigneurs), pour les dous eles des paveillons que 
a li roys y avoit fait faire n (a cause des ouvrages palissades qui reunis- 
saientles chas-chatels), a il traioient tout droit vers les nues, si que li 
a pylet (les dards) leur cheoient tout droit vers auls (tombaient vertica- 
a lement sur eux). La rnaniere dou feu gregois estoit teiz, que il venoit 
a bien devant aussi gros comme_uns tonniaus de verjus (comme un baril), 
' Voyez 1e Precis historique de l'influence des armes d feu sur l'art de la guerre, par 
le prince Louis-Napoleon Bonapartc, president de la republique. L'illustre auteur constate 
l'importance des grandes machines de jet du moyen ägc et en reconnait la valeur.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.