Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1125096
233 
ENGIN 
H une machine de celles qu'on nomme mangonnezzux, dans laquelle ils 
c travaillaient nuit et jour avec beaucoup d'ardeur. Pareillement, au 
a midi et au nord, on dressa deux machines, savoir, une de chaque 
a cote. Enfin, du cote du comte, dest-a-dire a l'orient, etait une excel- 
if lente et immense pierriere, qui chaque jour coütait vingt et une livres 
v pour le salaire des ouvriers qui y etaient employes.  Au siege de 
(Jastelnaudary, entrepris contre Simon de Montfort, le comte de Tou- 
louse fit u preparer un engin de grandeur monstrueuse pour ruiner 
a les murailles du chateau, lequel lancait des pierres enormes, et ren- 
w versait tout ce qu'il atteignait..." Un jour le comte (Simon de Mont- 
w fort) savancait pour detruire la susdite machine; et. comme les 
a ennemis l'avaient entouree de fosses et de barriere tellement que 
u nos gens ne pouvaient y arriver...  En effet, on avait toujours le soin 
d'entourer ces engins de barrieres, de claies, tant pour empächer les 
ennemis de les detruire que pour preserver les hommes qui les ser- 
vaient. Au siege de Toulouse, Pierre de Vaux-Cernayf raconte que, 
dans le combat ou Simon de Montfort fut tue, c le comte et le peu de 
u monde qui etait avec lui se retirant a cause d'une grele de pierres 
c et de l'insupportable nuee de fleches qui les accablaient, sarreterent. 
c devant les machines, derriere des claies, pour se mettre a l'abri des 
a unes et des autres; car les ennemis lancaient sur les notres une 
u enorme quantite de cailloux au moyen de deux trebuchets, un man- 
f! gonneau et plusieurs engins... v C'est alors que Simon de Montfort fut 
atteint. d'une pierre lancee par une pierriere que servaient des femmes 
sur la place de Saint-Sernin, dest-ä-dire a cent toises au moins de l'en- 
droit ou se livrait le combat. Quelquefois les anciens auteurs semblent 
(listinguer, comme dans ce passage, les trebuchets des mangonneaux. 
Les mangonneaux sont certainement des machines a contre-poids 
comme les trebuchets; mais les mangonneaux avaient un poids fixe 
place a la queue de la verge, au lieu d'un poids mobile, ce qui leur 
donnait une qualite particuliere. 
Villard de Honnecourt appelle l'engin a contre-poids suspendu par 
des bielles, a contre-poids en forme de huche, träbuchet; d'on l'on doit 
conclure que sile mangonneau est aussi un engin a contre-poids, ce ne 
peut etre que l'engin-balancier, tel que celui figure dans le bas-relief 
de Saint-Nazaire de Garcassonnel et dans beaucoup de vignettes de ma- 
n uscrits 2. 
' Bas-relief qu'on suppose repräsenter 1.1 mort de Simon de Montfort, et qui est düpoy 
dms la chapelle Saint-Laurent de Fäglisc SainL-Nazaire de la citä de Carcassonnc. 
1 q Librilla dicitur instrumenturn lihrandi, id est projicienzli lapides in castra, Man- 
gonus. n (Voy. du (lange, Gloss., DIANGoNUs.) 
En TOTÜ. mangunians et perxerns, 
Qui souvent tendent et destexxdent 
En dcstachant grau". escrois rendent 
Pierres qui par l'air se remue. n 
(GuxLL. Gumnf.) 
30
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.