Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1124952
219 
ENGIN 
Engins ofensifs (avant l'artillerie a feu).  Vitruve' parle de trois 
machines propres a l'attaque : les catapultes, les scorpions et les ba- 
listes. Les catapultes etles scorpions sont ranges par lui dans la Inemc 
categorie ; ces engins etaient destines a projeter des dards d'une grande 
longueur etd'un poids assez considerable. Naturellementdestladimen- 
sion du projectile quidonne celle de la machine. Le propulseur consis- 
tait en des ressorts de bois tendus au moyen de cordes et de treuils. 
MalheureusementVitruve, qui releve scrupuleusement les dimensions 
relatives de chaque partie de ces machines, oublie de nous decrire 
leur structure; de sorte qu'il est difficile de se faire une idee passa- 
blement exacte du systeme adopte. Perrault, dans sa traduction du 
texte latin, nous donne la representation d'une catapulte 2; mais nous 
avouons ne pas etre satisfait de son interpretation. Son propulseur 
ne pourrait avoir qu'une action tries-faible, et ferait plutot basculer 
le trait qu'il ne Fenverrait suivant une ligne droite. Vegece3 parle des 
balistes, des onagres, des scorpions, des arcs-balistes; rnais ses des- 
criptions sont d'un laconisme tel, qu'on ne peut en rien tirer de con- 
cluant. Nous savons seulement par lui que la baliste etait tendue 
au moyen de cordes ou de nerfs; que le scorpion etait une baliste 
de petite dimension, une sorte d'arbalete (scorpiones dicebant quas nunc 
manubalistas vacant); que Fonagre lancait des pierres, et que la force 
des nerfs devait etre calculee en raison du poids des projectiles. Mais 
il se garde bien de nous faire savoir si ces onagres sont des machines 
mises en mouvement par des contre-poids, des cordes tordues ou des 
ressorts. Les commentateurs de ces auteurs anciens sont d'autant plus 
prolixes, que les textes sont plus laconiques ou plus obscurs; mais ils 
ne nous donnent pas de solutions pratiques. 
Si Vegece semble indiquer que la baliste soit une grande arbalete fixe 
propre a lancer des traits, Vitruve pretend que la baliste est destinee 
a lancer des pierres dont le poids varie de deux livres a deux cent cin- 
quante livres; il ne nous fait pas connaitre si cet engin est mu par des 
contre-poids ou des ressorts. La baliste donnee par Perrault enverrait 
son projectile a dix pas, si meme il ne tombait pas sur Pafffit. Ammien 
Marcellini est un peu moins obscur dans les descriptions qu'il nous 
a laissees de machines de guerre offensives employees de son temps, 
cest-a-dire au IVe siecle. D'apres cet auteur, la baliste est une sorte de 
grande arbalete dont le projectile (le javelot) est lance par la force de 
reaction de plusieurs cordes a boyau tordues. Le scorpion, que de son 
temps on appelait Onagre, est positivement le caable du moyen age, 
cest-a-dire un engin compose d'un style dont le pied est tortille entre 
des cordes tendues, comme la clef d'une scie, et dont la tete, munie 
d'une cuiller, recoit un boulet que ce style, en decliquant, envoie en 
' Lib- X7" cap. xv et xv1. 
2 P1. LXIV. 
9 De re militari, lib. IV, cap. 
' Lib. XXIII, cap. 1v.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.