Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1124853
209 
ENDUIT 
sur leurs constructions de pierres, si bien appareillees qu'elles fus- 
sent, est tres-mince (1 ou 2 millimetres) et toujours colorek Tous 
les joints et lits de la construction se trouvaient ainsi masques sous 
cette legere couverte. Les Romains excellaient dans l'art de preparfvr 
et de poser les enduits. Les grands editices comme les habitations 
privees etant construits en brique et blocage, ils revetaieut leurs pari-- 
ments exterieurs et interieurs de plaques de marbre et d'enduits poses 
en plusieurs couches, une grossiere d'abord, une plus fine, et une der- 
niere lres-mince, bien dressee, polie et couverte de peintures. Dans les 
premiers temps du moyen äge, on voulut imiter ces procedes ; mais les 
barbares ne savaient pas faire de bonne chaux et savaient encore moins 
Femployer. Aussi les enduits qu'on trouve sur quelques rares monu- 
ments de Fepoque merovingienne et carlovingienne sont-ils friables, 
souffles et mal dresses. Ce n'est qu'au xne siecle que les enduits sont 
faits avec soin; encore ne sauraient-ils etre compares a ceux des 
Romains. 
Il faut dire que le systeme de construction adopte par les architectes 
du moyen age n'admettait les enduits que la ou il y avait du moellon 
brut; ces architectes, a dater du xne siecle, ne poserent qu'exception- 
nellement des enduits sur de la pierre de taille, qui, dut-elle etre peinte. 
laissait voir son parement. (Tetait a l'extrados des voütes faites de 
moellon brut, comme celles des edifices de la Bourgogne et du Centre, 
sur les murs de remplissage entre des piles engagees, que les enduits 
s'appliquaient, et alors ils etaient toujours couverts de peintures 
(voy. PEINTURE). 
Dans les habitations, les interieurs des chateaux, on passait cepen- 
dant parfois un enduit tres-mince, meme sur la pierre de taille. C'est 
ainsi que sont tapissees les salles du chateau de Coucy, qui datent du 
commencement du xme siecle, afin de dissimuler lesjoints et de poser 
la peinture sur des surfaces unies. Mais ces enduits, assez semblables 
aux enduits grecs, ne sont qu'une couche epaisse de chaux et de sable 
tres-tin posee au pinceau et comprimee au moyen d'une petite taloche. 
Les couleurs etaient appliquees sur cette couverte pendant qu'elle etait 
encore humide, puis encaustiquees lorsque le tout etait parfaitement 
sec : procede qui rappelle la peinture monumentale des anciens. Des 
le xne siecle, dans les interieurs, on employait les enduits au platre, 
soit sur les murs de maconnerie, soit sur les pans de bois et cloisons. 
Ges enduits au platre sont generalement tires-solides, tries-minces et 
poses sur un pigeonnage de platre ou de mortier dans lequel il entre 
toujours du gros sable. Nous avons vu de ces enduits qui avaient acquis 
une extreme durete, le platre presentant dans la cassure un grand 
nombre de parcelles brillantes. 
Les enduits de blanc en bourre se faisaient et se font encore aujour- 
1 Les templeS grecs de pierre de la Sicilo, de Poestum, ont conserve de noznbreuses rraccä 
dun Gllüult extrümenlent Iin, qui laarail; fait de chaux et de poussiizre de marbxe. 
v.  27
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.