Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1124760
EMBRASURE 
200 
pieces d'artillerie. A la porte Luufer de Nuremberg, le long du boule- 
vard exterieur, on remarque encore des embrasures destinees 21 de 
Lies-petites pieces d'artillerie, et dont les ouvertures sont protegees 
par des cylindres de bois ä pivots, perces de trous (fig.  comme les 
creueaux d'une des portes de Bäle en Suisse (voy. CRENEAU]. En France, 
ces moyens subtils, tradition des arls militaires du moyen age, turenl 
promptement mis de cote; on adopta de preference, pour les batteries 
(zouverles, les embrasures profondes, presentant un angle peu ouverl. 
  '  ne mire our la bouche de la iece et il 
ne laissant qu un trou avec u  P   P 1 
1'9,xtäI'i6l1l' ne montrant qu'une large fente horizontale prise dans une 
hauteur d'assise (fig. 7), quelquefois avec un talus inferieur lorsquon 
voulait obtenir un tir plongeant. Cette methode fut habituellement 
suivie en Italie des les premieres annees du XVIe siecle. 
Quant aux embrasures des batteries decouvertes, Albert Dürer les 
a construitesa Nuremberg, ainsi que l'indique la figure 8, sur les cour- 
1 A, donne le plan de Fembrasure; B, son älävation intärieure; C, la section horizontale 
du cylindre de bois, et D, sa forme et sa dimension.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.