Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1124404
[ EGLISE ]  164  
une des plus caracterisees parmi ces dernieres. La nef avec ses colla- 
teraux etait lambrissee, ainsique le transsept. Quatre arcs-doubleaux, 
surla croisee, portaient une tour tries-probablement; le choeur seul 
est voüte. 
Des le x12 siecle, on construit a Paris Feglise du prieure de Saint- 
Martin des Champs, de l'ordre de Gluny, dont le choeur existe encore. 
Deja, dans cet edifice, le sanctuaire est entoure d'un bas cote avec 
chapelles rayonnantesä Meme disposition dans Fegliseabbatiale de 
Morienval (Oise), qui date du commencement du x18 siecle. 
Mais c'est au xui siecle que, dans Hle-de-France, l'architecture reli- 
gieuse prend un grand essor. Au milieu de ce siecle, Pabbe Suger bätit 
Teglise abbatiale de Saint-Denis avec nombreuses chapelles rayon- 
nantes autour du choeur. Immediatement apres selevent les cathe- 
drales de Noyon, de Senlisä, de Parisii; Feglise abbatiale deSaint- 
Germer, Feglise Saint-Maclou de Pontoise, dont il ne reste que quel- 
ques parties anciennes a l'abside : les eglises de Bagneux et d'Arcueil, 
celle de l'abbaye de Montmartre, la petite eglise de Saint-Julien le 
Pauvre a Paris; celle de Vernouillet, de Vetheuil, dont le choeur seul, 
du xue siecle, subsiste; Feglise de Nesles (Seine-et-Oise); le choeur 
de Teglise abbatiale de Saint-Germain des Pres a Paris; les eglises 
Saint-Etienne de Beauvais 4, Saint-lilvremont de Greil, Saint-Martin de 
Laon, Feglise abbatiale de Saint-Leu d'Esserent (Oisel, la cathedrale 
de Soissonsä. 
EcoLE FRANCO-GHAMPENOISE.  Cette ecole est un derive de la prece- 
dente; mais elle emprunte certains caracteres a lecole champenoise, 
qui est plus robuste et conserve des traditions de llarchitecture 
antique. Les materiaux de la Brie sont peu resistants, et les construc- 
teurs ont tenu compte de leur defaut de solidite en donnant aux 
piliers, aux murs, une plus forte epaisseur, en tenant leurs edifices 
plus trapus que dans liIle-de-France proprement dite. 
La cathedrale de Meaux appartient encore entierement a Pecole 
francaise s; mais l'influence de Fecole champenoise se fait sentir a la lin 
du xu' siecle dans les eglises Saint-Quiriace de Provins, de Moretl, 
de Nemours, de Ghampeaux, de Brie-Gomte-Hobert. 
EcoLE CHAMPENOISE.  C'est une des plus brillantes ; elle se developpe 
' Presque toutes les voütes hautes et basses de ce chmur ont äte remaniees vers la Iln 
du x11" siecle. 
2 Au XII" siecle, la cathc-Edrale de Senlis n'avait pas de transsept. 
3 Tout fait supposer que le plan de la cathädrale de Paris avait ew primitivement congu 
sans transsept, comme Feglise Notre-Dame de Mantes et Yeglise colleägiale de Poissy, et 
plus tard la cathädrale de Bourges. 
' La nef seule date du X119 sibcle, le choeur a ätä rebäti. 
5 Il ne s'agit ici que du bras de croix meridional de cette cathedrale. 
' La cathedrale de Meaux a me modifiäe depuis la fin du X118 siecle, äpoque de sa Con- 
struction (voy. CATHEDRALE). 
' Le choeur seul date du X116 siäcle; il est däpourvu de bas 06m.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.