Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1124377
 161  [ Eeusu J 
leurs montures, FEglise recueillant le sang du Sauveur dans un calice, 
et la Synagogue voilee, se detournant comme les statues de Bamberg 
et de Strasbourg, ou tenant un jeune bouc qu'elle egorge. Villard de 
Honnecourt parait, dans la vignette 57' de son manuscrit, avoir copie 
une de ces figures de FEgIise sur un vitrail ou peut-etre sur une pein- 
ture de son temps. 
EGLISE, s. f. Lieu de reunion des tideles. Pendant le moyen äge, on 
a divise les eglises en äglises catfzädrales, abbatiales, conventuelles, colle- 
giales et paroissiales. 
Les eglises paroissiales se trouvaient sous la juridiction episcopale 
ou sous celle des abbes : aussi detait a qui, des eveques et des abbes, 
aurait a gouverner un nombre de paroisses plus considerable; de 1a 
une des premieres causes du nombre prodigieux d'eglises paroissiales 
elevees dans les villes et les bourgades pendant les X116 et X1116 siecles, 
idest-a-dire a Fepoque de la lutte entamee entre le pouvoir monastique 
et le pouvoir episcopal. D'ailleurs, la division, l'antagonisme, existent 
dans toutes les institutions religieuses ou politiques du moyen fige; 
chacun, dans l'ordre civil comme dans l'ordre spirituel, veut avoir une 
part distincte. Les grandes abbayes, des le x12 siecle, chercherent a 
mettre de Funite au milieu de ce morcellement general; mais il devint 
bientot evident que l'institut monastique etablissait cette unite a son 
propre avantage; Fepiscopat le reconnut assez tot pour profiter du 
developpement municipal du X112 siecle et ramener les populations 
vers lui. soit en batissant d'immenses cathedrales, soit en faisant re- 
construire, surtout dans les villes, les eglises paroissiales sur de plus 
grandes proportions. Si nous parcourons, en effet, les villes de la France, 
au nord de laLoire. nous voyons que, non-seulement toutes les cathe- 
drales, mais aussi les eglises paroissiales, sont rebaties pendant la 
periode comprise entre 1150 et 1250. (le mouvement provoque par 
Fepiscopat, encourage par la noblesse seculiere, qui voyait dans les 
abbes des seigneurs feodaux trop puissants, fut suivi avec ardeur par 
les populations urbaines, chez lesquelles Feglise etait alors un signe 
dindependance et d'unite. Aussi, du X112 au X1119 siecle, l'argent afiluaii. 
pour batir ces grandes cathedrales et les paroisses qui se groupaienl 
autour d'elles. 
Les eglises abbatiales des clunisiens avaient fait ecole, dest-a-dire 
que les paroisses qui en dependaient iniitaient, autant que possible, 
et dans des proportions plus modestes, ces monuments types. Il en fut 
de meme pour les cathedrales, lorsqu'on les rebätit a la fin du x11" siecle 
et au commencement du X1119; elles servirent de modeles pour les pa- 
roisses qui s'elevaient dans le diocese. Il ne faudrait pas croire cepen- 
dant que ces petits monuments fussent des reductions des grands; 
l'imitation se bornait sagement a adopter les methodes de construire, 
les dispositions de detail, Fornementation et certains caracteres icono- 
graphiques des vastes eglises abbatiales ou des cathedrales. 
v.  421
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.