Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1124222
ECHELLE 
146  
de l'homme est le pied, le douzieme du pied est le pouce. Armes de 
cette mesure, les architectes vont y subordonner tous les membres de 
leurs editiees: c'est donc l'homme qui devient le module, et ce module 
est invariable. Cela ne veut pas dire que l'architecture du moyen tige, 
ä son origine et a son apogee, soit un simple calcul, une formule nume- 
rique; non, ce principe se borne a rappeler toujours la taille humaine. 
Ainsi, quelle que soit la hauteur d'une pile, la base de cette pile ne 
depasse jamais la hauteur d'appui; quelle que soit la hauteur d'une 
facade, la hauteur des portes nkixcedera pas deux toises, deux toises et 
demie au plus, parce qu'on ne suppose pas que des hommes et. ce 
qu'ils peuvent porter, tel que bannieres, dais, batons, puissentdepasser 
cette hauteur. Quelle que soit la hauteur d'un vaisseau, les galeries de 
service a ditferents etages serontproportionnees, non a la grandeur de 
Feditice, mais a la taille de l'homme. Voila pour certains membres prin- 
cipaux. Entrons plus avant dans la theoric. On aele chercher fort loin 
l'origine des colonnes engagees qui, dans les monuments du moyen äge, 
s'allongent indefiniment, quel que soit leur diametre, contrairement 
au mode grec; il n'etait besoin cependant que de recourir au prin- 
cipe de Fechelle admis par les architectes de ces temps pour trouver la 
raison de cette innovation. On nous a (ltinic l'influence de Yechelle 
humaine, en nous disant, par exemple, que les colonnes engagecs des 
piles de la cathedrale de Heims sont bien plus grosses que celles d'une 
eglise de village. Nous repondons que les colonnes engagees de lacathe- 
drale de Reims ne sont pas dans un rapport proportionnel avec des 
colonnes engageesdhn editice quatre fois plus petit. C'est nzatiifre 
de geomätrie. 
Prenons un monument franchement gothique, la nef principale de 
la calhedrale d'An1iens. Cette nef a, d'axe en axe des piles, 1411350; les 
colonnes centrales portent 1'236 de diametre, et les quatre colonnettes 
engagees qui cantonnent ces colonnes centrales, (T2405. Nous deman- 
dons qu'on nous indique une nef de la meme epoque, n'ayant que 7'225 
delargeur d'axe en axe des piles, dont les colonnes centrales n'auraient 
que 0268 de diametre et les colonnes engagees  dest-a-dire etant 
dans un rapport exact de proportion avec la nef de la cathedrale 
d'Amiens. 
Voici un monumentqui se presente apropos, construit en maiteriaux 
tres-resistants, tandis que ceux dont se compose la cathedrale d'Amiens 
ne le sont que mediocrement : c'est la nef de Feglise de Semur en 
Auxois, bätic en meme temps que celle de la cathetlrztle d'Amiens. La 
nef n'a en largeur qu'un peu moins de la moitie de celle-ci, 6'229. Or 
les colonnes centrales ont l'",08 de diametre, et les colonnes engageeg 
qui les cantonnent, 0'11,27, au lieu de 0'264 et 0'219. (les rapports pro- 
portionnels que nous trouvons dans l'architecture antique n'existent 
donc pas ici. Notez que Om,.t05 font juste 115 pouces, et0m,27, 10 pouces, 
et les colonnettes cantonnanles des pilcs de Feglise de Semur sont les 
plus greles que nous connaissions de cette epoque. Ürdinairement ces
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.