Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1124197
 143  [ IÜICHELLE ] 
Dans le midi de la France, on remarque, sur des eglises romanes, des 
ächaugueltes construites ä la häte au XlVe siecle, pour mettre ces edi- 
fices en etat de resisier aux courses des-troupes du Prince Noir. On 
oleva encore des echauguettes sur les edifices religieux pendant les 
guerres de religion du XVIB siecle, et quelquefois meme des echau- 
guettes furent disposees pour recevoir de petites bouches ä feu. 
Du jour que chacun n'eut plus ä songer ä sa defense personnelle, 
Fechauguette disparut de nos ediüces civils ou religieux; et il faut 
PÜCOHDFIÜPB que la gendarmerie de notre temps remplace avec avan- 
tage ces petits postes de surveillance. 
äCHELLE, s. f. Nous ne parlons pas ici de Fechelle dont se servent les 
Ouvriers. pour monter sur les echzifauds, non plus des echelles qui 
etaient en permanence sur les places reservees aux executions, et 
auxquelles on attachait les gens coupables de faux serments ou de 
quelque delit honteux, pour les laisser ainsi exposes aux quolibets 
de la foule 1. Nous ne nous occupons que de Peclzelle relative. En archi- 
tecture, on dit u Pechelle d'un monument... Cet edifice n'est pas 
a Pechelle. a Uechclle d'une cabane ä chien est le chien, dest-a-dire 
qu'il convient que cette cabane soiten proportion avec l'animal qu'elle 
doit contenir. Une cabane a chien dans laquelle un ane pourrait entrer 
et se coucher ne serait pas a Fechelle. 
Ce principe, qui parait si naturel et si simple au prenlier abord, est 
cependant un de ceux sur lesquels les diverses ecoles d'architecture 
(de notre temps) s'entendent le moins. Nous avons touche cette 
question deja dans l'article ARCHITECTURE, et notre confrere regrette, 
M. Lassus, l'avait traitee avant nous 2. Dans la pratique, cependant, il 
ne semble pas queles observations mises en avant sur ce sujet aient 
produit des resultats. Nous n'avons pas, la vanite de nous en etonner; 
nous croyons simplement que nos explications n'ont ete ni assez eten- 
dues, ni assez claires. Il faut donc reprendre la question et la traiter 
a fond, car elle en vaut la peine. 
Les Grecs, dans leur architecture, ont admis un module, on n"en 
saurait douter; ils ne paraissent pas avoir eu (fächelle. Ainsi, qu'un 
ordre grec ait 5 metres ou 10 metres de hauteur, les rapports har- 
moniques sont les memes dans l'un comme dans l'autre; dest-ä-dirv, 
par exemple, que si le diametre de la colonne a la base est un, la bau- 
teur de la colonne sera me, et Fentre-colonnement un et demi vers le 
milieu du füt, dans le petit comme dansle grand ordre. En un mot. la 
dimension ne parait pas changer les proportions relatives des divers mem- 
' Voyez le curieux bas-relief qui se trouve ä la base du portail mdridionul de Noirc- 
 de Paris, et qui rcgaräsente un ücolier attachä 51 une ächellc; d'autres dcoliers l'en- 
tourent et paraissent le bafouer. Sur la poitrine du coupable est attachä un petit ÜCFÜBIIU 
carrä sur lequel sont graväes ces lettres : P. FAVSS, par faus sermens. 
2 Annales archdol. de M. Didron, tome Il : De l'art et de Farchäologie.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.