Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1123989
[ ECHAUGUETTE ]   122   
ville, avec son petit poste E et la meurtriere F donnant vers la porte 
Narbonnaise. De ce poste E, par un escalier a vis, on arrive a Feehau- 
guette (plan B), qui n'est que le crenelage de la courtine formant un 
llanquement oblique en encorbellement sur l'angle G. La coupe G faite 
sur la ligne OP du plan B explique la construction de cette echauguette, 
qui pouvait etre munie de hourds comme les courtines. En D, nous 
avons figure le protil de Fencorbellenient H. 
Toutefois, jusqu'au XIVE siecle, les echauguettes flanquantes posees 
sur les courtines ne sont que des accidents et ne se rattachent pas a 
un systeme general defensif, tandis qu'a dater de cette epoque, nous 
voyons les echauguettes adoptees ifegulierement, soit pour suppleer 
aux tours, soitpour defendre les courtines entre deux tours. Mais ce 
fait nous oblige a quelques explications. 
Depuis lepoque romaine jusqu'au xne siecle, on admettait quune 
place etait d'autant plus forte, que ses tours etaient plus rapprochees, 
et nous avons vu qu'a la fin du x11" siecle encore, Richard Goeur-de-laion, 
en batisszint le chateau Gaillard, avait compose sa derniere defense d'une 
suite de tours ou segments de cercle se touchant presque. Lorsqu'au 
Xlllc siecle les armes de jet eurent ete perfectionnees et qu'on disposa 
darbziletes de main d'une plus longue portee, on dut, comme conse- 
quence. laisser entre les tours une distance plus grande, et, en allon- 
geant ainsi les fronts, mettre les tlanquements en rapport avec leur 
etendue, dest-a-dire donner aux tours un plus grand diametre, afin 
d'y pouvoir placer un plus grand nombre de defenseurs. Si detait, un 
avantage d'allonger les fronts, il y avait. un inconvenient a augmenter 
de beaucoup le diametre des tours, car detait donner des defilements 
a Passaillant dans un grand nombre de cas, comme par exemple, lors- 
qu'il parvenait a cheminer pres des murailles entre deux tours et qu'il 
zivait detruit leurs defenses superieures. Tout le systeme porte zivec 
lui les defauts inherents a ses qualites memes. Puisque les armes de 
jet avaient une plus longue portee, il fallait etendre autantque possible 
les fronts; cependant. on ne pouvait negliger les flanquements, car si 
Fassaillant s'attachant au pied de la courtine, ils devenaient neces- 
saire : or, plus ces tlanquements etaient formidables, moins les fronts 
pouvaient rendre de services pour la defense eloignee. 
Soit (fig. 7) un front AB muni de tours ; BG estla largeur du fosse ; le 
jet diirbalete est EF. Si Fassaillant dispose son attaque (zonformement 
au trace FGH, neuf embrasures le decouvrent. Mais soit IK un front 
continu non flanque de tours, l'attaque etant disposee de meme que 
ci-dessus en FGH, les embrasures etant d'ailleurs percees a des distances 
egales a celles du front AB, treize de ces embrasures pourront decou- 
vrir Passaillzint. Que celui-ci traverse le fosse et vienne se poster en M, 
les assieges ne peuvent se defendre que par les machicoulis directe- 
ment places au-dessus de ce point M; mais ils voient sur une grande 
longueur la nature des operations de l'ennemi, et Finquietent par des 
sorties dans le fond du fosse, oü il ne trouve aucun defilement.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.