Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1123945
ECÜAUGUETTE 
118 
mantes ochauguettes dont nous presentons l'aspect (fig. 2). Elles pren- 
nent naissance sur une colonne surmontee d'un large chapiteau avec 
encorbellement sculpte; sur ce premier plateau sont posees des co- 
lonnettes (voy. le plan A) laissant entre elles un ajour purement deco- 
ratif; a la hauteur du crenelage superieur est une guerite percee elle- 
meme de creneaux  Cet ouvrage date du milieu du XIYE siecle ; il est 
d'une conservation parfaite et bali de gres. Mais ici les echauguettes 
sont autant une decoration qu'une defense; tandis que celles qui flan- 
quaient la porte Notre-Dame a Sens (fig. 3), elevee vers le COHIITICII- 
(zement du XIVB siecle, avaient un caractere purement defensif; la 
guerite superieure etait a deux etages, et presentait desf meurtrieres 
et creneaux bien disposes pour enfiler les faces de la porte et protegcr 
les angles "l. 
Si l'on placait des echauguettes tlanquantes aux cotes des portes, 
a plus forte raison en mettait-on aux angles saillants formes par des 
courtines, lorsqu'une raison empechait de munir ces angles d'une 
tour ronde. Il arrivait, par exemple, que la disposition du terrain ne 
permettait pas d'elever une tour d'un diametre convenable, ou bien que 
les architectes militaires voulaient faire un redan, soit pour masquer 
une poterne, soit pour tlanquer un front, sans cependant encombrer 
la place par une tour qui eut pu nuire ä l'ensemble de la defense. C'est 
ainsi, par exemple, que sur le front sud-est de l'enceinte exterieure de 
la cite de Garcassonne, il existe un redan A (fig. Il), motive par la pre- 
sence d'un gros ouvrage cylindrique avance K, dit la tour du Papegay, 
qui etait eleve sur ce point, au sommet d'un angle tires-ouvert, pour 
commander en meme temps les dehors en G et Finterieur des lices 
(espace laisse entre les deux enceintes) en L, par-dessus le redan. 
Il ne fallait pas, par consequent, a l'angle de ce redan, en G, elever une 
tour qui eüt defile le chemin de ronde B ; cependant il fallait proteger 
le front B, le flanc A et l'angle saillant lui-meme. On hätit donc sur cet 
angle une large echauguette qui suffit pour proteger l'angle saillant, 
mais ne pouvait nuire au commandement de la grosse tour K. 
La figure 5 reproduit la vue exterieure de cette echauguette 3, dont 
le crenelage etait un peu plus eleve que celui des courtines voisines. 
Cet ouvrage pouvait etre, en temps de guerre, muni de hourds, ce qui 
' Si nous donnons ici cet exemple, c'est qu'il nous semble etre l'oeuvre d'un archi- 
tecte picard. En effet, en Boheme, pendant le xlve siecle, on avait eu recours fi des 
architectes de notre pays. Ainsi le choeur de la cathedrale de Prague est bäti en 1314- 
par un Frangais, Mathieu d'Arras, appele en Boheme par le roi Jean et son iils Charles, 
margrave de Moravie. Parmi les ecussons armoyes qui decorent la porte, sur le vieux 
pont, on trouve l'eau de France scme de fleurs de lis sans nombre, par consequent anterieur 
ä Charles V. 
2 Cette porte, qui conservait encore la trace des boulets des armees alliees lors de l'in- 
vasion de 1814, a eue detruite, sans motif serieux, il y a quelques annees. (Yetait une 
charmante ruine.   
3 Cette echauguette date du xme siecle.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.