Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1123880
[ ECHAFAUD ]  112  
empechent le hiement de Fechafaudage. Les huit baies du beffroi per- 
mettent donc ainsi de sortir, au dehors de la construction, des echa- 
fauds saillants, sur lesquels on peut etablir des ponts. Restent les zingles 
a echafauder. Pour ce faire, nous avons un grand poleau central ab, 
un repos en c dans liangle rentrant, et un trou reserve en d suivant la 
diagonale du carre (voyez le tirace sur la diagonale UZ du plan); cela 
suffit. Les chapeaux ef, passant a travers ces trous, reposent sur les 
poteaux G et le poteau central, sont Soulages par les grands liens il; 
deux moises pendantes no suspendent les ponts intermerliaires. Arases 
au niveau cf, nous retrouvons la continuation du poteau central et des 
poteaux G; nous asseniblons le second chapeau fq, les liens rs, qui le 
soulagent en passant a travers les lucarnes de la fleche ; nous dispo- 
sons les moises pendantes tu, et nous reunissons ces pieces diagonales 
avec les pieces paralleles au moyen de solives horizontales, qui font, a 
ditferentes hauteurs, tout le tour du clocher. La construction terininee. 
tous ces echafaudages sont facilement deposes par Pinterieur. 
A voir les dispositions encore existantes a Fexterieuif des grands 
edifices du moyen fige, il est cer- 
7 y N J  tain que les echafauds suspendus 
     
,v t etaient alors fort usites. Pendant 
' t,   les XlVe et. xve siecles, on rhabilla 
G   beaucoup de monuments d'une 
   epoque anterieure, soit parce 
p, '  que leurs parements etaient de- 
A 2, grades, soit parce qu'on voulait 
m y 1?  les mettre en harmonie avec 
u  les formes nouvelles. Dans le 
 cas de reprises ou de restaura- 
c  tions exterieilres, ces echafauds 
  etaient tries-utiles en ce qu'ils 
l  i    
_ X  n embarrassaient pas les rei: 
 A  de-chaussee et qu ils Cülltällüfll. 
A   moins cher que des (zharpentes 
1'   montant de tond. Les charpen- 
'l"   tiers etablissaient une suite de 
J  ponts principaux (fig. 7), au 
 moyen de poutres A engagees 
 dans la maconnerie, dont la 
i  bascule etait maintenue par de 
Il  grands liens B et par des moises 
E] _ pendantes C. Si l'espace qu'il 
 il i fallait laisser entre chaque ar- 
matäifeletait trlop largä pour P0- 
ser e une a au re es solives 
simples, on etablissait d'une poutre a l'autre des fermes pendantes D, 
dont la disposition est detaillee dans le trace perspectif figure 8. Les
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.