Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1123798
 103 r" [ ECHAFAUD ] 
chers, dest-ä-dire qu'elles sont placees ä une grande hauteur. Sur les 
rampants des contre-forts, leur saillie est egale dans toute leur lon- 
gueur.  
Au xrv" siecle, les ecailles se rapprochent davantage de la forme des 
bardeaux; elles se touchent presque, ont leurs deux celles paralleles, 
sont allongees et terminees par des angles abattus (tlg. 6). Les pinacles 
des contre-forts du choeur de la cathedrale de Paris (XIVE siecle) et ceux 
x23 
1x 
6  fi  il 
  x    
fil?! i  Ä f.  
   
q,     M 
 I  EÄ Üilllffllfflff. 
du choeur de Peglise d'Eu (xve siecle) sont couverts dkäcailles taillees 
suivant cette forme. 
Les ecailles appartenant aux monuments construits dans des pro- 
vinces ou les couvertures de pierre ont ete adoptees des Fepoque 
romane, comme dansle midi de la France et dans l'ouest, ne sont pas 
disposees comme des bardeaux de couvertures de bois; elles sont 
retournees, de facon ä laisser entre chacune d'elles comme autant de 
petitscan aux propres a eloigner les eaux des joints verticaux. (Voyez ce 
que nous disons, a propos de ces sortes dkäcailles, a l'article GLocHER, 
fig. 14 et 1s.)  
ECHAFAUD, s. m. (clzalfaud). Dans l'art de bätir, on entend par ächa- 
faud, l'oeuvre de charpente provisoirement etablie pour permettre
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.