Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Dais-Fût]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1122563
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1123666
DONJON 
trce par les salles situees au-dessus de cette porte et l'escalierU, qui 
descend de fond. Communication facile etablie entre les tours et les 
defenses du chateau parles chemins de ronde. Logis d'habitation inde- 
pendant, se defendant, soit du cote de la cour K, soit du cote de l'entree 
du chateau, au moyen de crenelages et de mächicoulis a la base des 
pignons. Ce logis, bien jurotege du cote du dehors, masque, flanque, 
n'ayant qu'une seule entree pour les appartements, celle du perron, et 
cette entree placee dans la cour d'honneur, commandee par une des 
faces de la tour carree. Impossibilite a toute personne n'etant pas 
familiere avec les distributions du logis de se reconnaitre a travers ces 
passages, ces escaliers, ces detours, ces issues secretes; et pour celui 
qui habite, facilite de se porter rapidement sur tous les points de la 
defense, soit du donjon lui-nleme, soit du chateau. Facilite de faire des 
sorties si l'on est attaque. Facilite de recevoir des secours ou provi- 
sions par la poterne B, sans craindre les surprises, puisque cette po- 
terne s'ouvre dans une premiere cour qui est isolee, et ne donne dans 
la cour principale que par une seconde poterne dont la herse et la 
porte barree sont gardees par les gens du donjon. Belles salles bien 
disposees, bien orientees, bien eclairees; appartements prives avec 
cabinets, degagement et escaliers particuliers pour le service. Certes, 
il y a loin du donjon de Goucy, qui n'est qu'une tour ou chefs et soldats 
devaient vivre pele-mele, avec ce dernier donjon, qui, encore aujour- 
d'hui, serait une habitation agreable et commode; mais c'est que les 
moeurs feodales des seigneurs du xvfsiecle ne ressemblaient guere 
a celles des chatelains du commencement du xme. 
Nous completons la serie des plans du donjon de Pierrefonds par une 
elevation geometrale de ce logis (fig. M) prise du cote de la poterne 
sur la ligne QZ des plans. En A, on voit la grosse tour du coin; en B, la 
tour carree ; entre elles, les deux pignons creneles des salles; en C, est 
la tour de la chapelle, dans laquelle les habitants du donjon pouvaient 
se rendre directement en passant par la tour carree et le petit escalier 
a vis marque M sur les plans, sans mettre les pieds dehors. On voit la 
haute courtine de garde, entre la grosse tour du coin et celle de la cha- 
pelle, qui masque la cour isolee B. Au milieu de cette courtine est la 
poterne relevee, qui communiquait avec un ouvrage avance en passant 
par-dessus la porte D de la rampe exterieure du chäteau. Gomme con- 
struction, rien ne peut rivaliser avec le donjon de Pierrefonds ; la per- 
fection de l'appareil, de la taille, de la pose de toutes les assises reglees 
et d'une epaisseur uniforme de 0'233 (un pied) entre lits, est faite pour 
surprendre les personnes qui pratiquent l'art de batir. Dans ces murs 
d'une hauteur peu ordinaire et inegaux d'epaisseur, nul tassement, 
nulle dechirure; tout cela a ete eleve par arasements reguliers; des 
chainages, on n'en trouve pas trace, et bien qu'on ait fait sauter les 
deux tours rondes par la mine, que les murs aient ete sapes du haut 
en bas, cependant les parties encore debout semblent avoir ete con- 
struites hier. Les materiaux sont excellents, bien choisis, et les mor-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.