Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Construction-Cyborium]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117188
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1118151
1' vourns ]  79  [ CONSTRUCTION ] 
larchivollfs- D, monte sa clef plus haut, ce qui permet d'ouvrirde grands 
jours propres a eclairei- le choeur. Le triforium E, occupant un espace 
assez ifonsiderzilile entre la clef des archivoltes de la galerie de premier 
etage et l'appui des fenetres superieures, permet d'etablir un com- 
lile F sur cette galerie avec pente suffisante, maigre l'inclinaison de la 
voutc G. Examinons cette coupe avec attention. Nous voyons que le tail- 
loir du chapiteau de la pile A recoit en encorbellement la base de la 
colonne H qui porte la nervure de la voüte; cette colonnette et les deux 
autres qui la tlanqueilt et portent les formerets ne font pas corps avec 
labatisse (voy. le plan), mais sont composces de grands morceaux de 
pierre poses en delit. Il en est de meme des colonnettes adossees de la 
galerie etde la colonne engagea 1. Ainsi la pilea lahauteurde la galerie est 
un parallelipiperle compose d'assises et entoure de colonnes en ldelit 
comme de clzanflelles de charpente, afin d'obtenir du raide sous les charges 
etpoussees superieuifes. ll en est de meme pour ces piles a la hauteur du 
tritorium E (voy. le plan C) : le noyau est. monte en assises, et les colon- 
netles qui l'entourent sur trois cotes sont posees en delit. Les grandes 
colonnettes de tete sont relices, par des bandeaux formant bagues, au 
corps de la construction, par leur base et le chapiteau K sous les som- 
miers. Pour maintenir ce quillage, il fallait avoir recours aux arcs-bou- 
tants. Un voit, dans le plan du rez-de-chaussee (fig. lit), que llarchitecte, 
voulant ouvrir ses chapelles autant que possible, n'avait fait en arrierc 
de la pile de tete K qu'une cloison de pierre fort legere. Il ne pouvait ele- 
ver sur cette cloison une culee pleine; aussi avait-il contre-bute les 
YUÜHFS de la galerie du premier etage par un premier arc-houtant L (voy. 
la coupe), reportant cette poussee sur la culee eloignee du mur de la ga- 
lerie. Mais l'espace lui manquaita Fexterieur, et il ne voulait pas que la 
saillie des contre-forts depassat la ligne circulaire enveloppant. les cha- 
pelles. Cette eulee etait donc assez peuprofonde et hors d'etat de resister 
a la poussee du grand arc-lioutant. Au lieu donc de faire naitre le grand 
arc-lioutant. a l'aplomb du parement M, le constructeur a avance cette 
naissamce en O. ll obtenait ainsi de O en Pune culee puissante, et, s'il 
irhargeait les reins de Farc-boutant inferieur L, celui-ci etait rendu tres- 
resistaint d'abord par la largeur extraordinaire quilui estdonnee, ensuite 
par la charge superieure H qui pese sur la culee. De plus, pour evitcr 
letfet des poussees de la grande voute entre Farrivee du grand arc-bou- 
tant S etla naissance des voütes T, il a pose sur le mur exterieur du tri- 
foriumE une colonne V en delit qui roiditparfaitement cet espace, ainsi 
que {mourrait le faire une forte chandelle de charpente. De plus, sous ce 
sommier T qui forme linteau dans le triforium et qui deborde quelque 
peu a Pexterieuif, l'architecte a bande un arc Q qui etaye puissamment 
tout le systeme superieurlde la construction 1 et donne meme une plus 
1 (Lasau-cs ont ätä detruits depuis, et remplaCäS par des magonneries et du bois lorsqu'on 
rem les couverlures, au xv" siäcle. Il serait temps de penser ä les replacer.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.