Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Construction-Cyborium]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117188
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1118088
l; CONSTRUCTION l  72  [ veufngs J 
donnaienl la place de la galerie B; de plus, elle otli-ziit une grande re- 
sistance, en ce qu'elle reportail une [HIFÜO considerable des charges et 
poussees sur le demi-cylindre iuterieur qui, formant voüte, ne risquait 
pas de se separer par tranches et de yecarter du cenli-e. A Notre-Dame 
du Port, les lailloirs des (vhapiteziux (fig. 36) donnent des parallelo- 
grammes en pla11,de inaniere ä offrir une assiette assez epaisse au 
mur du sanctuaire ; il en resulle que les arcs sureleves sur ces tailloirs 
 
1 
sa 3 1 
 f. 
w h 1 
  
 a 
 X A 
u"; A 
O 
iäÜ-Eif 
ü 
O 
presentenl. des surfaces gauches et des cünes plutot que des demi- 
cylindres. A la cathedrale de Langres, les tailloirs des chapiteaux sont 
traces, ainsi que" nous l'avons fait observer, en forme de coins, afin de 
fionser-ver a Pinirztdos des archivoltes des surfaces courbes qui sont 
exactement des portions (le cylindre. On evitait ainsi une difficulte d'ap- 
pareil et des surfaces gauches desagreahles pour l'oeil; mais les tailloirs 
en forme de coins rendaient. les chapiteaux (lisgracieux : vus paral- 
lelenient aux diagonales, ils donnaient, du cote du (follateral, un angle 
plus saillant que du cote du sanctuaire, Les zircliitectes de lecole go- 
thique saffriiiichirent bientot. de ces embarras et surent eviter ces dif- 
ficultes. 
Nos lecteurs verront plus loin pourquoi nous nous sommes etendu 
sur le lrace et la maniere de construire les voütes iaxjonnantes des colla- 
teraux des alisides. Encore un mot avant d'en venir aux perfectionne- 
ments introduits par les architectes gothiques. Ceux-ci, dans l'origine, 
avaient adopte deux inethodes pour neutraliser la poussee des voütes : 
la preniiere inethotlti etait celle qui consistaitä contenir les effets de ces 
poussees parune force agissant en sens inverse; la seconde, qu'on pour- 
rail. appeler la mcfthode präventive, consistait a detruire ces effets des leur 
origine, (fest-a-dire ales empecher d'agir. Ils employaient donc l'une ou 
l'autre de ces deux methodes en raison du besoin: tantot ils profitaient 
des effets des poussees, sans pourtant leur permettre de detruire tequi-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.