Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Construction-Cyborium]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117188
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117859
 PRINCIPES j  49  [ CONSTRUCTION ] 
dont les voütes primitives durent etre elevees vers 1160 l, les formerets, 
qui sont de cet.le epoque, sont plein cintre. Ala cathedrale de Sens, batie 
vers ce meme temps, les formerets etaient pleincintre2, tandis que les 
archivoltes et les arcs-doubleaux sont en tiers-point. Il en est de meme 
dans le choeur de Peglise abbatiale de Vezelay, elevee ala fin du X110 siecle; 
les formercts sont plein cintre. Dans ces edifices, et a Sens particuliere- 
ment, les piles, sous les poussees et charges combinees des ZIFCS ogives 
et arcs-doubleaux, presentent une section horizontale tres-considerztble 
formee de faisceaux de eolonnettes engagees; tandis que sous la charge 
de Farc-doubleau de recoupement, les piles se composent de colonnes 
lnonocylindriques jumelles posees perpendiculairement a Faxeqde la 
nef. A Noyon, les arcs-doubleaux de recoupement, avant la reconstruc- 
tion desvof1tes,posaient sur une seule colonne.Maisla nefde la cathedrale 
de Sens est beaucoup plus large que celle de la cathedrale de Noyon, 
et sa construction est de tout point plus robuste. Cette disposition de 
voütes, comprenant deux travees et reparlissant les poussees et charges 
principales de deux en deux piles, avait, dans l'origine, permis aux con- 
structeurs de ne placer des arcs-boutants qu'au droit de ces piles prin- 
cipales. Il est probable qu'a la cathedrale de Sens, ce fut. primitivement 
le parti adopte; peut-etre en etait-il de naeme a la calhedrale de Noyon, 
comme a celle de Paris. Mais ces edifices ayant ete plus ou moins rema- 
nies au X1110 siecle, il est impossible de rien affirmer a cet egaifd. (le 
dont on peut etre certain, c'est qu'a la fin du XII" siecle, les construc- 
         
cherchaient a Peviter autant que faire se pouvait, qu'ils se defiaient de 
ce moyen dont ils n'avaient pu encore apprecicr les avantages et la puis- 
sance; qu'ils ne le eonsideraient que comme un auxiliaire, une extreme 
ressource, employee souvent apres coup, et lorsqu'ils avaient reconnu 
qu'on ne pouvait s'en passer. La meilleure preuve que nous en puissions 
donner, c'est que, quelques annees plus tard, les architectes, ayant sou- 
mis definitivement, dans les edifices a trois nefs, leur systeme de voütes 
a une raison d'equilibre, opposerent des arcs-boutants aux poussees des 
voütes qui n'en avaient eu que partiellement ou qui n'en possedaient 
pas, et supprimerent les arcs-boutants du xne siecle, probablement mal 
places ou insuffisants, pour les remplacer par des butees neuves et bien 
(zombinees, sous le rapport de la resistance ou de la pression. 
Il nous faut, avant de passer outre, entretenir nos lecteurs des pro- 
cedes de construction, de la nature et des dimensions des materiaux 
employes. Nous avons vu, au commencement de cet article, comment 
les constructeurs romans primitifs elevaient leurs maconneries, com- 
posees de blocages enfermes entre des parements de pierre de taille 
1        _  
  '65 foftcs furent refaltesf du MW 510010, SUI" la grande nef, sauf les formercts pn- 
mmfs lalsses en place. 
f Ces formcrets furent rchuusses a la fin du xme siäclc aimi qu'on peut encore le 
  '  
reconnaxtre dans les trames de l'abside. (Voy, VOUTE, Iig. 23 et 24.) 
TV.  7
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.