Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Construction-Cyborium]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117188
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117829
[ CONSTRUCTION ]  46  [ PRINCIPES ] 
lrles FI, GK, qui nous donnent la largeur de Farc-doubleau. De F en 
l', portant.  40, nous avons sa hauteur entre l'intrados et l'extrados; 
nous pouvons alors, dans le carre FI'K'G, tracer le profil convenable : 
c'est le lit inferieur du sommier. Ou la colonne portant le formeret 
s'eleve au-dessus du niveau de ce lit, ainsi qu'il est indique en L, ou le 
formeret, comme il arrive quelquefois', prend naissance sur le cha- 
piteau portant Farc-doubleau; et alors, de l'axe DE portant 011540 sur 
la ligne AB qui nous donne le point M, nous inscrivons le profil du 
formeret dans le parallelogramme EONM. Il est entendu que cet arc 
formeret penetre dansle mur de quelques centimetres. Le litinferieur 
du sommier elant ainsi trouve, il s'agitde tracer le tailloirdu chapiteau, 
dont le profil doit former saillie autour des retombees d'arcs. Si le 
formeret est porte sur une colonnette montant jusqua sa naissance, 
ainsi qu'il est marque en L, le lailloirPRS retourne carrement mourir 
contre la colonnette L du formeret. Si, au contraire, le profil du for- 
meret descend jusque sur le chapiteau de Farc-doubleau, le tailloir 
prend sur plan horizontal la figure PTVX. Pour tracer la colonne sous 
le chapiteau, dans le premier cas, du sommet de l'angle droit R du 
tailloir, nous tirons une ligne a 45 degres; cette ligne vient rencon- 
trer l'axe DE en un point 0, qui est le cenlre de la colonne, a laquelle 
on donne un (liamelre tel que la saillie du tailloir sur le nu de cette 
colonne devra etre plus forte que le rayon (le la colonne. Il reste alors, 
entre la colonne et le nu AB du mur, un vide que l'on remplit par un 
pilastre masque par cette colonne et la colonnette du formeret. Pour 
tracer la colonne sous le chapiteau, dans le second cas, nous prenons 
un centre Y sur l'axe DE, de facon que la saillie du tailloir sur le nu de 
la colonne soit plus forte que son demi-diametre ; alors le chapiteau 
forme corbeille ou cul-de-lampe, et se trouve plus evase sous le for- 
meret que sous la face de Parc-doubleau. 
Prenons maintenant sur la figure 27 la naissance A de deux forme- 
rets, de deux arcs ogives ct d'un arc-doubleau. Soient AB (fig. 28 bis) 
le nu du mur, GD la directrice de Parc-doubleau, DE la directrice de 
l'arc ogive ; nous tracons la saillie du formeret comme ci-dessus. Les 
arcs ogives commandent Farc-doubleau. De chaque cote de la ligne DE 
nous portons 0m20, et nous tirons les deux paralleles FG, HI, qui nous 
donnent la largeurde l'arc ogive. Du point H, rencontre de la ligne 
HI avec l'axe 0D, sur cette ligne HI nous prenons 011345, dest-a-dire 
un peu plus que la hauteur des CIBVGHIIX de l'arc ogive, et nous tirons 
la perpendiculaire 1G, qui nous donne la face de l'arc ogive. Dans le 
parallelogifamme FGIH, nous tracons le profil convenable. Des deux 
cotes de l'axe CD prenant de meme 0'520, nous tirons les deux paral- 
leles KL, MN. Du point H, portant 0'240 sur l'axe GD deH en 0', nous 
tirons une perpendiculaire LN a cet axe, qui nous donne la face de 
Farc-doubleau; nous inscrivons son profil. En P, nous supposons que 
Eglise de Nesle
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.