Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Construction-Cyborium]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117188
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117773
 PRINCIPES 1  il  5' CONSTRUCTION l 
voie large et sürc, tians laquelle Hiurope occidentale marcha sans 
obstacle pendant trois siecles. 'l'oute conception humaine est 'enta- 
tzhee de quelque erreur, et le vrai immuable, en toute chose, est encore 
a trouver: chaque deeouverte porte dans son sein, en voyant le jour, la 
cause de sa ruine ; et l'homme n'a pas plutot admis un principe, qu'il 
en rcconnait l'imperfection, le vice: ses etfortstendent a combattre 
les defauts inlierents a ce principe. 
Or, de toutes les conceptions de l'esprit humain, la construction (les 
oditices est une de celles qui se trouvent en presence des difficultes les 
plus serieuses, en ce qu'elles sont de natures opposees, les unes mat 1-- 
rielles, les autres morales. En effet, non-seulement le constructeur 
doit chercher a donner aux materiaux qu'il emploie la forme la plus 
convenable, suivant leur nature propre ; il doit combiner leur assem- 
hlage de manier-e a resister a des forces diverses, a des agents etran- 
gers; mais encore il est oblige de se soumettre aux ressources dont il 
peut. (lisposcr, de satisfaire actes besoins moraux, de se conformer aux 
goilts et aux habitudes de ceux pour lesquels il construit. Il y a les dit"- 
ticulles de conception, les efforts de l'intelligence de l'artiste ; il y a 
encore les moyens dexecution dont le constructeur ne saurait s'atfran_ 
chir. Pendant toute la peiritrtlc romane, les architectes avaient. fait dc 
vaines tentatives pour concilier deux principes qui semblaient incon- 
ciliables, savoir: la tenuite des points d'appui verticaux, lyäponomip 
de la matiere et l'emploi de la voute romaine plus ou moins altereff. 
Quelques provinces avaient, par suite (Fintlucnces etrangeres a l'esprit 
frctfidental, adopte la construction byzantine pure. 
A Perigueux, on construisait. des la fin du x" siecle, leglisezibbatialc 
de Saint-Front ; de cet exemple isole etait sortie une ecole. Mais il faut 
reconnaitre que ce genre de batisse etait etrzinger a l'esprit nouveau 
(les populations occidentales, et les constructeurs de Saint-Front dt- 
"Perigueux elexferent une eglise comme pourraient le faire des mouleurs 
reproduisant des formes dont ils ne comprennent pas la contexture. 
Ainsi, par exemple, les pendentifs qui supportent les calottes de Saint- 
Front sont appareilles au moyen d'assises posees en encorbellement. 
dont les lits ne sont pas normaux a la courbe, mais sont horizontaux; si 
ms pendentifs ne tombent pas en dedans, c'est qu'ils sont maintenus 
parles mortiers ct zidherent aux massifs devant lesquels ils moulent 
leur concavite. Dans de semblables batisses, on ne voit autre chose 
qu'une tentative faite pour reproduire des formes dont. les construc- 
teurs ne comprennent pas la raison geometrique. D'ailleurs, ignorance 
complete, expedients pitoyables, appliques tant bien que mal au mo- 
ment, 011 se presente une difticulte; mais nulle precision. 
Il est une grande quantite de constructions romanes qui indiquent. 
de la part des architectes, un defaut complet de prevoyance. Tel monu- 
ment est commence avec Pidee vague de le terminer d'une certaine 
faqon, qui reste a moitie chemin, le constructeur ne sachant comment 
resoudre les problemes qu'il s'est poses ; tel zuttre ne peut etre ter- 
IV.  6
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.