Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Construction-Cyborium]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117188
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1121960
CRYPTE 
460 
leurs cryptes enfoncees a mi-sol, de maniere a relever de plusieurs 
pieds le pave des sanctuaires. Ces cathedrales ayant deux absides pen- 
dant la periotle romane, l'une a l'est, l'autre a l'ouest, (763 deux 
absides zivaient souvent tzhacune leur crypte prenant jour sur les col- 
lateraux nord et sud et par les fenetres percees dans le rond-point 
depourvu de bas cotes. A la cathedrale de Besancon, avant. les muti- 
lations qui, pendant cent cinquante ans, ont successivement. moditie 
le plan de ce bel editice, il y avait deux sanctuaires releves et deux 
cryptes; meme disposition a Verdun. A Strasbourg, l'une (les deux 
cryptes est conservee sous le choeur, tres-releve, au-dessus de la nef. 
A Bamberg, on voit encore les deux sanctuaires est et ouest, avec leurs 
clotures et les deux cryptes. Une des plus belles et des plus anciennes 
cryptes des bords du Rhin est certainement la crypte de la cathetlrzile 
de Spire, qui se trouve, suivant. l'usage habituel, a mi-sol, prenant jour 
sur le dehors. En Angleterre, la crypte de la cathedrale de Ganlerbury 
est de beaucoup la plus vaste et la plus interessante, atyant successi- 
vement ete agrandie a mesure qu'on augmentait Fedifice. 
Toutes les anciennes cryptes romanes presentent. des traces de pein- 
tures; celles si curieuses de l'Auvergne etaient entierement, couvertes 
de sujets legendztires executes souvent avec soin. Sous le choeur de 
Saint-Benoit-sur-Loire, il existe une crypte laissant voir encore des 
fragments de peintures qui appartiennent au x6 ou x12 siecle. Dans un 
grand nombre de cryptes, il existe des puits] souvent ces eaux ctaient 
considerees comme miraculeuses. 
Nous ne devons pas terminer cet article sans mentionner un fait 
singulier. llugues de Poitiers, dans son Histoire du monastäre de VIE- 
zelagll, dit : a Le feu prit par accident a la voüte qui sYalcve au-desstis 
 du sepulcre de la bienheureuse Marie-Madeleine, amie de Dieu; et ce 
c feu fut tellement violent, que les supports meines, que les Francais 
(t appellent des poutres, et qui etaient places dans la partie superieure. 
a furent tout a fait consumes. Cependant l'image de bois dela bienheu- 
(t reuse Marie, mere de Dieu, laquelle posait sur le pave meme de la 
a votite, demeura entierement a l'abri du feu et en fut seulement 
c noircie... n Hugues de Poitiers entend-il parler d'une voüte de bois 
fermantla crypte au-dessus du sepulcre de Marie-Madeleine, ou de la 
charpente superieure de Peglise? Ce qui ferait croire que l'incendie 
detruisit la votite ou plutot le plancher couvrant une crypte, c'est la 
suite du texte : les moines ayant trouve des reliques dans l'image de 
bois de la Vierge, les populations environnantes accoururent pour voir 
cette image ainsi miraculeusement preservee. Gilon, le prieur du mo- 
nastere, expliqua devant cette multitude de peuple comment on devait 
rendre des actions de graces de la decouverte precieuse qui avait ete 
faite. a A ce recit, ajoute Hugues, tous pleurerent de joie; et lorsque 
Livre lV.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.