Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Construction-Cyborium]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117188
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1121821
CRUCIFIX 
446 
dans un calice; ä sa gauche, la Synagogue, qui se delourne, et dontles 
yeux sont couverts d'un voile (voy. EGL1s1-1, SYNAGOGUE). Habituellement, 
le Christ en croix est nimbe du nimbe crucifere. 
Cependant ce signe divin est omis dans beaucoup de peintures et de 
bas-reliefs des x11? et XIVÜ siecles. Dans les peintures, les vitraux et les 
bas-reliefs, les artistes ont souvent figure, au-dessus des deux bras de 
la croix, le soleil et la lune, sous forme (Panges a mi-corps, pleurant 
et tenant ces deux astres dans les plis de leurs manteaux, ou encore 
sous forme de disques dores, l'un rayonnant et l'autre echancre. Vers 
la fin du X1110 siecle, le Christ en croix est contourne, aifaisse, et les 
bras ne forment plus avec le corps des angles droits. La tetc du Sau- 
veur est empreinte d'une expression de souffrance physique poussee 
mäme parfois jusqu'a Pexageration, ainsi qu'on peut le reconnaitre en 
examinant les vitraux et les peintures de cette epoque (fig. 2)1. Cettcx 
tendance vers le realisme est plus sensible encore pendant le xive siecle, 
cathädrale du 
' De l'ancienne salle capitulaire de la 
de la {in du xul" siäcle). 
Puy en 
Velay (peinture ä fresque
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.