Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Construction-Cyborium]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117188
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1121805
[ LEUCIFIX ]  444  
la couvrait. (Je monument fut fondu en 1793; lafonte rendit huit mille 
cent quarante-deuxlivres de bronze; sahauteur etait de trente-six pieds. 
Nous donnons (fig. 24), d'apres un ancien dessin et un vitrail de 1621; 
representant a l'entrer; du Roy Henry le Grand en sa ville de Troyes en 
1595 n, l'ensemble de ce monument de bronze prive de la coupole qui 
le couvrait, et sur la forme de laquelle nous ne possedons aucun ren- 
seignement, graphique. 
En Bretagne, on voit encore un grand nombre de croix de pierre des 
XVE et xvie siecles, qui rappellent les dispositions de ces croix munies 
de branches portant des personnages (voy. le Voyage pittoresque dans 
l'ancienne France, par MM. Nodier et Taylor). 
CROSSE, s. 
V0Y' 
Cnocnm. 
CROSSETTE, s. f. Les appareilleurs donnent ce nom aux queues 
des claveaux d'un arc qui se retournent horizontalement pour former 
tas de charge. Pendant le moyen äge, on näemployait, pas les cros- 
settes dans l'appareil des arcs; ceux-ci etaient toujours extradosses. 
(Voy. APPAREIL, ÜONSTRUCTION.) 
CROUPE, s. f. Signifie Fextremite d'un comble qui nc s'appuie pas 
contre un pignon de maconnerie. Les absides circulaires ou a pans des 
eglises sont terminees par des croupes (voy. GLIARPENTE). Dans l'archi- 
tecture civile, les architectes, jusqu'au XVI" siecle, emploient tres- 
rarement les croupes; les batiments sont couverts par des combles 
a double pente fermes a leurs extremites par des pignons. (jetait une 
tradition antique que le moyen äge avait conservee scrupuleusement, 
et cfetait fort sage. Les artistes de la renaissance, et ceux du XVIe siecle 
surtout, qui pretendaient revenir aux principes de Pantiquite, ont coni- 
inence a poser sur les edifices des combles termines par des croupes, 
et l'on a etc, de nos jours, comme sur la facadc du Pantheon, par 
exemple, jusque poser des croupes sur des frontons qui ne sont que 
des pignons. Il est difficile de pousser plus loin l'oubli des principes 
de l'architecture des Grecs et des Romains. Mais dans l'histoire de 
notre art on trouve, depuis trois siecles, bien d'autres etrangeles. 
CRUCIFIX, s. m. Christ en croix. Il etait d'usage de placer, dans les 
eglises cathedrales, abbatiales ou paroissiales, de grands crucifix de 
bois ou de metal suspendus au-dessus des jubes ou des poutres trans- 
versales qui indiquaient l'entrer: du choeur. Il existe dans le musee de 
Gluny un crucifix du xue siecle, grand comme nature, qui a du elre fait 
pour etre ainsi pose au-dessus d'une trabes. Cette figure est de bois de 
chätaignieif; les nus sont recouverts de parchemin peint; les draperies, 
la tete et les mains sont seules depourvues de cette application. 
Dubreull rapporte que Pentree du choeur de la cathedrale de Paris, au 
Le Thäätre des antiquitäs de Paris, 
1622, p
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.