Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Construction-Cyborium]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117188
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1121707
CROIX 
434 
Les croix de carrefours sont habituellement posees sur un socle 
formant comme un petit autel, avec quelques marches en avant. Les 
croix de cimeticres skälevent sur un cmmarchement plus ou moins 
grand; une tablette est posee devant ou autour de la colonne portant la 
croix. Dans le cimetiere de Mezy (Marne), il existe encore une croix de 
ce genre dont la colonne passe a travers une tablette d'autel [iortec 
sur quatre figures (Fevangelistes adossees a des colonnettes (fig. 1191. 
Nous donnons, en A, la coupe sur l'axe de la colonne. Le sommet (le 
cette croix de pierre n'existe plus; la colonne est briscc au niveau B. 
Pour la completer, nous donnons (fig. t9 bis) les fragments d'une belle 
croix de la meme epoque (1230 environ) qui se trouvent deposes sous 
le porche de Feglise de Rougemont (Cote-dOr). D'un cote, sur cette 
croix, est attache le Christ; de lfautre, dans le medaillon du centre, est 
sculptee une main benissant. La coupe de latige esttracee en A et celle 
des bras en B. Vers le milieu du X1116 siecle, les croix de chemins ou de 
cimctieres presentent souvent, sur la face, le Christ attaclnä, et, sur le 
revers, une figure de la sainte Vierge portant I'Enfant; ou bien encore 
la statue de la Vierge est adossee a la colonne, sous la croix, et le cru- 
cifix est double. On voit a Foucheres, pres de Tro_ves, les restes d'une 
charmante croix de ce genre, qui etait placee autrefois a la tete du pont. 
Elle reposait surun socle et des marches. A la colonne est. adossee une 
statue de la sainte Vierge, de 1'240 de haut; elle est debout sur un 
groupe de trois colonnettes tenant ä l'arbre principal. Du chapiteau 
qui termine la colonne sort unfange a mi-corps, dispose de telle facon 
que ses ailes et son corps forment dais au-dessus de la tele de la sta- 
tue (fig. 20). Autrefois un crucifix de pierre de 1m30 environ surmon- 
tait le chapiteau; la figure du Christ etait sculptee sur chacune de ses 
faces, l'une tournee vers Pürient, l'autre vers Tüccident; les extrenfiites 
des bras de la croix etaient terminees par des fleurons feuillus. Ce 
crucifix est detruit aujourdthui, et le petit monument n'existe que jus- 
qu'au chapiteau superieur. La Vierge tourne son regard vers la terre ct 
sourit; elle est coiffce d'un voile et d'une couronne tleuronnec. Chaque 
annee, pendant la moisson et les vendanges, les paysans attachent des 
epis de ble et des raisins aux pieds de la mere du Sauveur  Du socle 
au crucifix, l'arbre se compose de trois pierres, dont les lits sont mar- 
ques en L. La sectiomhorizontale au-dessous de la Vierge donne le 
plan A. On comprend que la statue est taillee dans le meme morceau 
de pierre que la colonne a laquelle elle est adossee. 
La plupart de ces croix de chemins avaient ete elevees pour conser- 
ver le souvenir d'un fait memorable ou en signe dtexpiation. Sur la route 
qu'avait suivie Philippe le Hardi, de Paris a Saint-Denis, en portant sur 
Omer; cette croix, qui fut dätruite il y a peu (Panndcs, remontait, dit-on, 
(Voyez les Abbäsfle Saint-Bertin, par M. Hcnri de Laplane, W partie, p. 
Ümcr, 1855-.) 
' Nous devons cc dessin ä M. Millet, architecte diocüsain du Troyes. 
Lll x" siäcle. 
118. Saint-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.