Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Construction-Cyborium]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117188
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1121490
413 
CROCHET 
dent ou (le deterioration causee par le temps. Il ne faut voir dans les 
crochets des rampants de pignons qu'une decoration analogue a ces 
antefixes ou couronnements decoupes que les Grecs posaient aussi en 
rainure sur les larniiers des frontons. Nous avons souvent entendu bla- 
nier, chez les architectes du moyen äge, cette ornementation rappor- 
tee, ä cause de sa fifagilite; il faudrait, pour etre jLISiG, 11e la P0i11t ap- 
prouver chez les Grecs. L'architecture gothique devenant chaque jour 
plus svelte, plus deliee, les tetes arrondies des crochets espaces rogu- 
lierement tout le long de ces plans inclines semblerent bientot lourdes, 
si delicates qu'elles fussent. (les ornements retournes sur eux-memes, 
retombant sur leurs tiges, contrariaient les lignes ascendantes des 
gäbles. En 1260, on renoncait dejä ä les employer, et on les remplagail. 
par des feuilles pliees, rampant sur les tablettes inclinecs des pignons 
et se relevant de distance en distance pour former une ligne dentelee. 
On peut admettre que ces sortes de crochets ont ete appliquees pour 
la premiere fois aux gäbles du portail de la cathedrale de Reims, f! ce- 
lui de la porte Rouge de la cathedrale de Paris, constructions qui ont 
ete elevees de 1257 ä 1270 (fig. 13). Les crochets ii tete ronde demeu-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.