Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Construction-Cyborium]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117188
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1121109
[ CRENEAU ]  374  
de nos eglises de boiseries peintes en blanc et 
pour les boudoirs ä la mode dhlors. 
or, comme on le faisait 
CRENEAU, s. m. (quernal, aquarniau, carnel, crcfniau). Aujourd'hui on 
ne designe par le mot crcfneau que les vides pratiques dans un parapet 
pour permettre aux defenseurs des murailles de voir les assaillants et de 
leur lancer desprojectilesMais au moyen äge, on entendait par creneau 
toute ouverture pratiques au sommet d'une tour ou d'une courtine, 
couverte ou decouverte, et qui servait a la defense. Nous reprenons la 
denomination employee pendant le moyen age, et nous parlerons des 
creneaux couverts ou decouverts, libres ou fermes pardes volets. Disons 
(l'abord que les intervalles pleins laisses entre les creneaux sont les 
met-Ions, car il n'y a pas de creneaux sans merlons, comme il n'y a pas 
de fenetres sans trumeaux. 
Cependant il est certain qu'au moyen äge on donnait le nom de crä- 
ncaux indistinctement aux vides laisses entre les merlons ou aux mer- 
lons eux-memes : 
Si se vont esbatre en la tor 
As fencstres vont tot cntor (fenätre ici pour creineau) 
Et le chevalier tient Fcspiü 
A un carnel s'est zlpuid  n 
Carne! est evidenlment. ici le merlon, caron ne s'appuie pas contre 
un vide. Quoi qu'il en soit, et comme nous prenons autant que pos- 
sible les denominations adoptees generalement, il est entendu que, 
pour nous, le creneau est le vide et le merlon designe le plein. 
Les dimensions des crenelages etant donnees par la taille de l'homme, 
ces dimensions varient. peu : les merlons ont toujours a peu pres 2 me- 
tres de hauteur, pour pouvoir garantir completement les defenseurs; 
les appuis des creneaux sont a un lnetre du sol du chemin de ronde, et 
leur largeur varie d'un metre a 0m70. Quant aux largeurs des merlons, 
elles sont tres-xfariables; nous allons voir pourquoi. 
Les creneaux qui couronnent les fortifications gallo-romaines sont 
perces habituellement dans des parapets d'une epaisseur assez forte, 
0'250 environ, construits en moellons tailles et en brique, couronnes 
par une dalle de recouvrement formant une saillie tout autour du mer- 
lon, ainsi que l'indique la fig. l. Les merlons n'ont alors que la largeur 
suffisante pour cacher un seul homme. Ces dispositions etaient don- 
nees par le systeme de defense de cette epoque. Il ne parait pas que 
les Romains aient employe Farbalete a main; ils avaient des archers, 
des frondeurs, et chaque defenseur, muni d'une de ces deuxarmes, 
avait son merlon pour se mettre a couvert pendant quiil sappretait 
a tirer. Il etait donc naturel alors de multiplier, autant que faire se 
Roman du Henarl, vers 22573 et suiv.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.