Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Construction-Cyborium]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117188
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1120666
 (zoimleul; ]  330  
cncore plus difficilement cette tradition romane. Ainsi, au sommet du 
choeur de la cathedrale de Langres, xne siecle,nous voyons une corniche 
dans laquelle les corbeaux prennent une importance majeure (fig. 10). 
La tablette est alternativement snpportee par des corbeaux moulures et 
represenlant des tetes d'hommes ou d'animaux. Au sommet du porche 
  10 
1 1,:   
  L 1       w 
EAÜÜM" " 11 W ivawiiaifwfiälwf a    
5j! l   WHVMÄNQW   1; 115 Vgwjm! L,    
  "Ä. 1     
f Wwxc. l "Tqfv- "HL, R) 
    ILKJIH .1:  
  51111411411111 MW iwgifiäl 
de Feglise de Vezelay, des 1130 environ, on remarque dejit ces alter- 
nances de corbeaux profiles et de tetes. A la tin du x11" siecle, autour 
du choeur de Feglise Notre-Dame de Ghalons-sur-ltlarne, la corniche 
presente encore des corbeaux a täites, d'autres ornes de rosaces, d'au- 
tres simplement profiles. Mais ici la tablette prend deja plus (l'impor- 
tance, et elle se couvre d'une riche decoration de feuillages (fig. il). 
Dans llängoumois, le Poitou et la Saintonge, la corniche a corbeaux, 
dans le style de celles dlauvergne, est reproduitejusque vers la fin du 
xnt sieele (voyez, a l'article ÜHAPELLE, la fig. 33, qui represente une por- 
tion de l'abside de leglise Saint-Eutrope de Saintes). 
En Normandie, la corniche romane est d'une grande simplicite et ne 
presente qu'une faible saillie sur le nu des murs. Souvent elle ne se 
compose que d'une simple tablette de 0"',10a 0'215 d'epaisseur. Cepen- 
dant les corbeaux, avec ou sans arcature, se rencontrent frequemment. 
(les corbeaux nieme reposent parfois sur un filet orne, comme autour 
de l'abside de l'Abbziye-aux-Dames de Gaen (fig. 12) [xne siecle]. 
l)e tous les exemples qui precedent on peut conclure ceci : c'est que, 
pendant la periorle romane, et dans les provinces diverses qui forment 
aujourd'hui la France, la corniche se compose, a tres-peu d'exceptions 
pres, d'un rang de corbeaux supportant une tablette saillante. Nous 
allons VOiP COHIIHGIÜ les architectes laiques de la fin du xnc siecle adop- 
tent. un systeme de corniches tout nouveau, en empruntant cependant 
51 la COPHiChO POHIHHB quelque chose de sa physionomie, savoir: les 
alternances de lumieres et d'ombres, produites par les saillies des cor- 
beaux plus ou moins espaces. D'abord constatons qu'au moment de la
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.